Le plan de transport Transilien pour les missions essentielles à la Nation

Alors que la population est confinée et doit limiter ses déplacements, SNCF continue d’assurer la circulation de certains trains. En Île-de-France, c’est 20 à 25% de l’offre qui est maintenue. À quels besoins essentiels répondent ces circulations ?

Publié le | Mis à jour le

Lecture 3 min.

Répondre aux besoins des hôpitaux

Si les mesures de confinement décidées par le gouvernement limitent les déplacements de celles et ceux qui peuvent travailler à distance, personnels médicaux et hospitaliers, personnels des commerces essentiels à la vie quotidienne ou encore forces de l’ordre des franciliens doivent pouvoir continuer à se rendre sur leur lieu de travail.

Transilien a porté une attention particulière à la desserte des centres médicaux et hospitaliers proches des axes ferroviaires franciliens. Chaque direction de ligne a ainsi construit son plan de transport de façon à apporter une solution satisfaisante de déplacement aux personnels de ces établissements, tant en amplitude qu’en fréquence. L’offre a parfois été ajustée à la suite de demandes des personnels hospitaliers eux-mêmes. Ainsi, sur la ligne J, la sollicitation d’une sage-femme a conduit les équipes de Transilien à mettre en service un train supplémentaire à destination de Saint-Cloud le matin à un horaire permettant au personnel de l’hôpital Foch de Suresnes d’arriver pour l’heure de sa prise de service.

Maximiser l'offre ferroviaire tout au long de la journée

Dans le respect des demandes de l’autorité organisatrice de transport Île-de-France Mobilités, Transilien a retenu plusieurs principes lors de la conception de son plan de transport. Il s’agit de :

  • Desservir autant que possible l’ensemble du territoire francilien en train. Lorsque la circulation de trains n’est pas possible, une offre de transport alternative par bus est mise en place, avec notamment des bus Noctilien dont le service démarre plus tôt dans la soirée et se poursuit plus tard au petit matin ;
  • Maintenir autant que possible une large amplitude horaire et une fréquence régulière tout au long de la journée. Du fait d’une baisse de la fréquentation de l’ordre de 90%, assurer une importante quantité de trains en heures de pointe n’est pas aussi nécessaire qu’en période normale ;
  • Maintenir une interconnexion entre les branches Sud et Nord du RER D, ainsi qu’avec la RATP sur les RER A et B.

Le niveau de fréquentation actuel et la disponibilité des équipes qui réalisent l’offre de transport au quotidien ont conduit Transilien à bâtir ses plans de transport sur la plage horaire 6h-22h. Cette offre continuera d’être modifiée en fonction de l’évolution de l’épidémie et des mesures prises par les autorités publiques.

Organisation du travail modifiée

Pour réaliser ce plan de transport, Transilien a dû adapter le travail des équipes. D’abord, comme dans tout le pays, le confinement a conduit certains agents de Transilien et de SNCF Réseau Île-de-France à garder leurs enfants à domicile, les rendant indisponibles pour la production.

Par ailleurs, la SNCF a pris des mesures pour limiter les contacts entre les agents et ainsi limiter la propagation du virus. L’application des gestes barrières, les nouvelles organisations (dont le travail en 2/8) et les nouveaux gestes métiers ont changé l’exploitation des centres opérationnels et des ateliers de maintenance. Les horaires d’ouverture adaptés des postes d’aiguillage, qui répondent notamment aux besoins du trafic de fret approvisionnant le territoire, conditionnent aussi les heures de fermeture de certaines lignes Transilien.