Crédit photo en-tête de page : Aurélia Blanc - Olinn

Economie circulaire : SNCF et Olinn lancent une plateforme

Après avoir permis de récupérer plus de 59 000 matériels informatiques, le mouvement entamé à la SNCF en 2019 continue. Aujourd’hui, le groupe ferroviaire promeut "Pour un numérique engagé", une plateforme web pour les entreprises qui souhaitent, elles aussi, réemployer leurs ordinateurs, smartphones et autres tablettes.

Mis à jour le

Lecture 4 min.

«Pour un numérique engagé». C’est le nom et le mot d’ordre de la plateforme internet lancée officiellement le 21 juin. A présent, les entreprises volontaires peuvent s’appuyer sur la filière créée à grande échelle par la SNCF pour réemployer ou recycler leur matériel informatique qui n’est plus utilisé.

Lancée en 2019, la Grande Collecte a permis de récupérer auprès des agents plus de 37 000 PC fixes et portables, tandis que près de 22 000 smartphones et tablettes étaient collectés dans le cadre des filières métiers. Ils ont été envoyés à Lunel, en Occitanie, sur les lieux de l’entreprise Olinn. Cette dernière appartient au secteur protégé et adapté, c’est-à-dire qu’elle emploie plus de 70% de travailleurs en situation de handicap (en savoir plus).

Créé par e.SNCF, en partenariat avec Olinn, le site «Pour un numérique engagé» a pour objectif de pérenniser une filière jusqu’à présent unique en son genre, aujourd’hui éprouvée et reconnue.

«Cette démarche permet aux entreprises de donner une valeur économique, sociétale et environnementale à leurs anciens matériels informatiques», explique     Antoine Houlgatte, porteur du projet «Pour un numérique engagé».

Ouvrir une filière éprouvée aux entreprises intéressées

Un argument de poids dans un contexte où de nombreuses entreprises cherchent à réduire leur impact numérique sur l’environnement. En effet, les principaux leviers pour réduire l’impact sont : éviter le suréquipement, et allonger la durée de vie du matériel. Mais la cybersécurité reste une préoccupation forte et contraint parfois à renouveler prématurément un matériel encore fonctionnel. «L’option la plus pertinente est donc de proposer une seconde vie à ce matériel, en dehors de l’entreprise, à travers l’économie circulaire», répond Sophie Sabos, responsable de la Grande Collecte et directrice du Numérique responsable.

Côté SNCF, le bilan est convaincant, tant sur le plan environnemental que sociétal : 89% du matériel a été remployé et réutilisé, et 16 emplois de personnes en situation de handicap ont été pérennisés. Par ailleurs, près de 90.000€ de dons ont été faits à des projets associatifs.

Après plusieurs mois de rodage, le dispositif est complètement opérationnel. Pourquoi ne pas l’ouvrir aux entreprises intéressées ? En échange de l’utilisation de cette filière, les entreprises doivent consacrer un minimum de 30% de la valeur de rachat de leur parc à une association de leur choix.

Réemployer, bientôt un réflexe naturel ?

«Rejoindre "Pour un numérique engagé", c’est s’inscrire dans une démarche responsable, de gestion du cycle de vie de notre parc informatique. C’est essentiel alors que de trop nombreux matériels dorment encore dans les placards ou se transforment en déchets quand ils pourraient être réemployés. Il ne tient qu’à nous d’agir», incite Julien Nicolas, directeur Numérique groupe.

Et d’encourager les autres entreprises à suivre la SNCF. L’objectif à terme est que le réemploi ou recyclage des équipements informatiques professionnels devienne un réflexe naturel, à grande échelle.

«"Pour un numérique engagé" donne des moyens concrets aux salariés de s’engager dans une vraie démarche d’économie circulaire porteuse de sens, qui débouche sur un soutien auprès de ceux qui en ont besoin. Elle prouve que l’on peut concilier l’écologie, l’économique et l’impact social dans les territoires et j’espère que les entreprises seront nombreuses à nous rejoindre !», conclut Mikaël Lemarchand, directeur de l’Engagement social, territorial et environnemental du groupe.