Crédit photo en-tête de page : Matthieu Raffard

Recyclage des tenues professionnelles : SNCF donne du fil à recoudre

Casquettes, uniformes, gilets orange… Parce que les tenues professionnelles SNCF sont d’excellente qualité, elles méritent une fin de vie plus respectueuse de l’environnement que l’incinération ou l’enfouissement.

Mis à jour le

Lecture 3 min.

Partenaire de l'association Orée depuis 2013, la SNCF fait partie d'un groupement de six entreprises soutenues par l’Ademe pour préfigurer une nouvelle filière industrielle de recyclage des vêtements professionnels : la Filière de recyclage/réemploi industrielle des vêtements professionnels (Frivep).

Un cahier des charges exigeant

Le recyclage de tenues professionnelles SNCF doit tenir compte de problématiques d’image de marque et de sécurité. Les vêtements de l'entreprise représentent une fonction et ils ne peuvent être collectés dans les bacs de la filière textile grand public, ils doivent subir un traitement spécial : une tenue professionnelle comporte un badge, un logo de la marque et le recyclage doit se faire de manière à ce que personne ne puisse utiliser les tenues en dégradant l’image de l’entreprise. Les tenues recyclées ne doivent pas non plus permettre à une personne de se faire passer pour un salarié SNCF et de pénétrer dans une emprise ferroviaire.

Dix-huit mois d'expérimentation

En janvier 2019, un centre expérimental de tri et de démantèlement des textiles professionnels a été inauguré dans le cadre de la Frivep. Il déjà permis de soumettre à des tests de recyclage 25 tonnes de vêtements professionnels, dont 5 tonnes de vêtements SNCF.
L'entreprise continue d'apporter son soutien à cette filière émergente et participera à la prochaine phase expérimentale, qui aura lieu en 2021.

Que deviennent les vêtements recyclés ?

Il y a actuellement trois manières de transformer les tenues collectées :

  • les fibres de la tenue usagée sont effilochés, puis défibrés, pour devenir du fil recyclé ;
  • si la fibre est plus courte, on l’effiloche également, puis on en fait une nappe qui servira à faire du feutre isolant ;
  • si les vêtements sont assez bien conservés, on peut en faire des objets (des trousses SNCF, par exemple).