Crédit photo en-tête de page : Alstom Bombardier

Le RER nouvelle génération en essais

Destiné aux lignes franciliennes D et E dès 2021, le RER NG est actuellement en phase d’essais à Bar-le-Duc (Meuse) pour observer son comportement lors des montées en vitesse, soit 140 km/h au maximum.

Publié le | Mis à jour le

Lecture 4 min.

Le RER NG est le premier RER adapté à Nexteo, ce système de signalisation qui permettra d'accroître le débit d'une ligne de RER, prévu sur la ligne E en 2024. Destiné aux lignes D et E, en Ile-de-France, le RER NG devrait être mis en service en 2021.

Les essais ont été un peu retardés en raison de l'épidémie de Covid 19, mais la première rame d'essai vient d'arriver à Bar-le-Duc (dans la Meuse) pour entamer les montées en vitesse. La rame fruit d'un consortium Alstom et Bombardier sera testée par les équipes de l’AEF et d’Eurailtest jusqu’à une vitesse maximale en ligne de 140 km/h. «C'est une étape clé, explique Franck Bourgeteau, responsable du plateau RER NG, car le principe de Nexteo est d'adopter une vitesse moyenne plus élevée pour ainsi faire circuler à terme un train toutes les 108 secondes, au lieu de toutes les 180 secondes actuellement*. Et pour cela il faut accélérer et freiner plus vite. On peut ainsi faire circuler plus de train dans le même intervalle.»

5 rames en essai

Le train actuellement à Bar-le-Duc est entièrement vidé de son équipement intérieur habituel. A la place : un laboratoire pour examiner le comportement de la rame dans ses moindres détails. Sur les 5 rames d'essai qui seront nécessaires avant la mise en service, les trois premières sont vidées tandis que les 2 dernières destinées aux essais de confort et d'acoustique sont "garnies", c'est à dire équipées de sièges, rack, etc.

Prochaines étapes : la 2e rame d'essai sera envoyée en République Tchèque pour des essais de traction, de freinage d’urgence et en adhérence dégradée et de pantographe.  La 5ème rame d’essai ira ensuite en Allemagne sur l'anneau de Wildenrath, notamment pour des essais complémentaires de traction et d’acoustique.

* Ce qui engendrera un trafic de 22 trains par heure en pointe en 2024, au lieu de 16 trains par heure actuellement.

Le RER NG, un train dédié aux zones denses

  • des plateformes d’échange spacieuses,
  • une architecture entièrement ouverte à deux niveaux,
  • une vidéo protection renforcée,
  • un éclairage soutenu,
  • des ports USB,
  • un plancher adapté pour l’accessibilité de plain-pied aux quais hauts de 920 mm,
  • des marches mobiles permettant de faciliter la desserte des quais bas de 550 mm,
  • des accès spécifiques avec comble-lacune aux zones dédiées aux utilisateurs de fauteuil roulant,
  • un système d’aide au repérage des portes,
  • une information voyageurs visuelle et sonore optimisée,
  • des mises en contrastes des éléments intérieurs.

Vidéo : Le RER NG en essais