Crédit photo en-tête de page : Yann Audic / SNCF

Résultats semestriels 2021 du groupe SNCF

Les résultats pour le premier semestre 2021 ont été arrêtés jeudi 29 juillet par le Conseil d’administration du groupe SNCF. Face à une crise inédite, le Groupe démontre sa capacité de résilience et d'adaptation pour en amortir les effets. Explications avec Laurent Trévisani, Directeur Général Délégué Stratégie et Finances du Groupe SNCF.

Communiqué de presse du 29/07/2021

Mis à jour le

Lecture 3 min.

« Les résultats du 1er semestre 2021 pour SNCF sont riches d’enseignements sur la capacité d’adaptation du Groupe et son aptitude à amortir l’impact de cette crise sanitaire, inédite en tous points. Le chiffre d'affaires Groupe rebondit par rapport au S1 2020 à 16,1 Mds€ (+13,5 %) mais reste en recul de -10% par rapport à celui du S1 2019. La marge opérationnelle se redresse elle aussi à 1,3 Md€ mais est en retrait par rapport à celle du S1 2019 (-1,6 Md€). 

 

Sans surprise, la crise sanitaire continue donc en 2021 d’avoir un impact majeur sur la fréquentation des transports, notamment par la clientèle professionnelle. Il faut par conséquent rester prudent sur les perspectives à fin d’année. Mais la longue distance a su adapter l’offre à la demande et notre nouvelle politique commerciale, plus lisible et incitative, commence à produire ses effets. Les activités conventionnées, quant à elles, repartent à la hausse par rapport au S1 2020 (Transilien +21%, TER +16%, Keolis +9%). Surtout, le dynamisme confirmé des activités de logistique et de transports de marchandises du Groupe au S1 2021 (+21% pour Geodis, +13% pour le fret ferroviaire) permet au Groupe de limiter les effets économiques de la crise sanitaire.

« Devenir un champion de la mobilité durable d’ici à 2030, avec une priorité sur le cœur ferroviaire français en s’appuyant sur deux actifs stratégiques, Geodis et Keolis, relais de croissance du Groupe » : notre stratégie s’avère robuste face à la crise qui a mis en lumière la complémentarité des activités de notre portefeuille. En interne, la mobilisation de toutes les équipes du Groupe, dont je salue ici l’engagement, pour améliorer la performance depuis le début de la pandémie, se poursuit en 2021.

Pertinence de la stratégie, agilité de la réponse face aux défis du transport de voyageurs, notamment longue distance, dynamisme de la logistique et résilience du transport ferroviaire de marchandises, mobilisation générale en faveur de la performance : conjuguées au soutien de l’Etat par le plan de relance, ces lignes de force permettront au Groupe d’être en mesure de respecter les engagements financiers pris vis-à-vis de l’Etat en 2022.»