4e promotion pour le Service militaire volontaire

En partenariat avec l’Armée de Terre, SNCF a accueilli le 11 janvier 2019, la 4ème promotion du service militaire volontaire (SMV). Objectif : présenter à ces jeunes éloignés de l’emploi les métiers du ferroviaire afin que chacun puisse choisir sa voie.

Publié le

La journée d’information a rassemblé 15 jeunes volontaires en cours de formation militaire, leurs encadrants et des représentants de la DRH du groupe public ferroviaire et des trois métiers ouverts au dispositif : technicien de la voie ferrée, agent commercial en gare, agent de maintenance du matériel roulant. Stéphane Volant, Secrétaire général Groupe, et le chef de l’état-major du SMV, le colonel Poisbeau, étaient également présents. Tous ont échangé autour des métiers du ferroviaire et du parcours de recrutement. Intervention remarquée : celle du parrain de cette promotion, Stevens Barclais, athlète SNCF champion de taekwondo qui a partagé son enthousiasme : "Il y a quelques années l’entreprise m’a également tendu la main et j’ai pu grâce à elle, représenter mon pays sportivement et m’épanouir en tant qu’homme. J’espère que ma rencontre avec ces jeunes pourra être source de motivation et leur faire prendre conscience qu’il faut devenir acteur de son propre destin".

55 personnes intégrées aux équipes SNCF

Renouvelé en juillet 2018, le dispositif SMV propose à des jeunes âgés de 18 à 25 ans, éloignés de l’emploi et parfois en grande difficulté, un parcours d’insertion de 6 à 12 mois. Dans un cadre militaire, les recrues renouent avec les fondamentaux de la vie en collectivité (vivre ensemble, goût de l’effort, confiance en soi, rigueur et esprit d’équipe). Ils bénéficient également d’une remise à niveau scolaire, d’une formation civique et citoyenne, de l’apprentissage des gestes de premier secours et de la possibilité de passer le permis de conduire. Côté entreprise, ils intègrent durant cette période une équipe sous la responsabilité d’un manager de proximité chargé de les accompagner dans la découverte du métier sur lequel ils se sont positionnés et de les évaluer tout au long de leur parcours. À l’issue d’un stage de quatre mois, leur potentiel de recrutement est évalué. En fonction des appréciations obtenues, ils sont invités à postuler via les agences de recrutement ou sont réorientés par l’armée vers un autre secteur d’activité.

"Depuis 2015, SNCF a accueilli plus de 80 jeunes du SMV et en a intégré au final 55 dans ses équipes", explique Hakima Lamsak, chargée des politiques d’insertion et égalité des chances au sein du Pôle Emploi, Compétences & Diversité de la DRH.