Crédit photo en-tête de page : Remy Chautard

Signature du protocole d'accord de la future convention TER 2019-2028 en Bretagne

Vendredi 28 juin, Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne, et Frank Lacroix, directeur général TER, ont signé le protocole d’accord qui fixe les grands principes de la prochaine convention d’exploitation TER BreizhGo.

Publié le

Il s’agit de la 10e Région sur 111 à renouveler sa confiance à SNCF Mobilités. Le fait que ce protocole ne prévoit pas d’ouverture à la concurrence et qu’il couvre une période de dix ans témoigne de la volonté de capitaliser sur la qualité de relation des deux partenaires.

Pour Frank Lacroix, cette nouvelle convention "place la barre très haut en matière de qualité de service, d’attractivité et de maîtrise des coûts. Car quand on est la première région TER de France en régularité, quand on est le TER le moins cher en production, et de loin, quand on est le TER qui enregistre la meilleure satisfaction client, on se dit, mais comment trouver les ressources pour aller encore plus loin ? […] C’est l’une des raisons pour lesquelles la négociation a été longue. Mais le temps et l’engagement des équipes de la Région et de SNCF Mobilités ont permis de trouver la voie pour assurer une perspective de progrès, scellée entre nous dans ce protocole."

1La convention avec la Région Hauts-de-France est également sur le point d’être signée.

Accroître la performance économique

Les efforts engagés depuis de nombreuses années en Bretagne permettent d’atteindre un niveau de performance, avec le coût de production le moins élevé de France. À travers une offre optimisée, le protocole prévoit d’améliorer encore cette performance économique, avec un coût au train.kilomètre en baisse de près de 6% à l’horizon 2028 (en euros constants).

Augmenter l'offre de 11%

À la mise en service de la LGV, la Région a commandé 11% de trains.kilomètre supplémentaires pour le TER, ce qui représente au total 380 trains par jour et plus de 8 millions de kilomètres parcourus par an. La nouvelle convention engagera SNCF dans l’atteinte de cet objectif d’augmentation d’offre, en complémentarité de l’offre TGV.

Garantir la meilleure qualité de service

Même si la qualité de service mesurée place TER BreizhGo en tête des classements nationaux, elle reste le premier enjeu. Aussi, le protocole prévoit notamment l’amélioration de la régularité, de l’information en situation perturbée, de la prise en charge des voyageurs, de la connaissance exacte des dysfonctionnements.

Développer la fréquentation

Représentant 45 millions d’euros (M€) par an, les recettes des voyageurs TER sont essentielles pour contenir la contribution régionale, puisqu'elles couvrent un tiers des charges de production. SNCF, en partenariat avec la Région, s’engage sur une croissance de la fréquentation pour atteindre plus de 20% de recettes supplémentaires. Cet engagement implique des actions de dynamisation commerciale avec des tarifs attractifs, un système de distribution performant et des taux de fraude en baisse.

Optimiser le matériel roulant

La Région Bretagne a investi près de 300 M€ depuis 2014 dans le matériel roulant, et 26 Regio2N ont été livrés entre 2014 et 2019, permettant à l’âge moyen du parc matériel TER BreizhGo de passer de 23 ans en 2002 à 8 ans en 2019. La Région vient également d’achever un investissement de 15 M€ dans le cadre d’un important programme de modernisation du technicentre de Rennes, désormais dimensionné pour l’entretien de l’ensemble du parc régional.

La convention sera finalisée d’ici la fin de l’année avec prise d’effet rétroactif au 1er janvier 2019.