Crédit photo en-tête de page : Philippe Fraysseix

À Romilly, un technicentre 4.0

Le technicentre de Romilly ouvre ses portes après un an de travaux et d’aménagements. Cobots, exosquelettes, impression 3D, etc. entrent dans l’univers des agents du matériel SNCF qui investissent un bâtiment plus respectueux de l’environnement.

Télécharger le dossier de presse 

Publié le

Lecture 3 min.

Vidéo : Le technicentre de Romilly

Un outil industriel modernisé et adapté à l’humain

Un droide qui transporte des pièces entre deux postes de travail, des cobots et exosquelettes qui diminuent la pénibilité de certaines tâches, des prototypes créés par impression 3D… Voici les nouveautés " 4.0 " que pourront voir les agents dans le nouveau technicentre de Romilly qui fait partie du programme " Usine du Futur ".

Implanté dans la zone d’activités Aéromia de Romilly-sur-Seine, le technicentre occupe à présent 24 000 m2 sur un site de six hectares. 300 agents sont dédiés à la réparation et à la révision de pièces des trains. Dès le début du projet, les agents du site ont été sollicités pour que les installations répondent le mieux aux besoins industriels. Des groupes de travail ont ainsi été formés pour définir l’aménagement de l’atelier. La logistique et la manutention des pièces ont également fait l’objet d’une étude particulière.

La technologie BIM (Building Information Modeling) a été intégrée dans la conception des bâtiments. Cette technologie permet de visualiser par ordinateur en temps réel le fonctionnement du bâtiment et d’en optimiser la gestion technique. Le BIM révolutionne la façon dont les bâtiments sont planifiés, conçus, créés et gérés. Dès la signature du projet, une maquette numérique a été créée et a assisté tous les processus de conception : production des plans, optimisation technique, choix de variantes, chiffrages, simulations, synthèse technique, visualisation 3D, réalité virtuelle…

Un site certifié " Haute Qualité Environnementale "

La filiale de SNCF Immobilier, S2FIT, et GSE se sont associés pour livrer un bâtiment classé HQE niveau Excellent. En effet, le site répond à des standards écologiques et énergétiques de haut niveau et offre des locaux confortables et respectueux de la santé des personnes.

  • Des espaces de travail ouverts et lumineux : fenêtres de 1,6m de hauteur installées en bordure de l’atelier, éclairage par LED paramétrable en fonction des zones de travail, des horaires et de la luminosité ambiante
  • Un bâtiment construit en respectant la norme de la construction des maisons et appartements individuels (RT2012)
  • Le bâtiment tertiaire est quant à lui 20 % plus performant par rapport à cette norme
  • Des panneaux photovoltaïques implantés sur le parking assurent jusqu’à 40% de l’alimentation électrique du bâtiment
  • Les zones de l’atelier, environ 160 000m3 régulées par des pompes à chaleur air/air. Un échangeur thermique capte ou rétrocède la chaleur de l’air ambiant, à l’intérieur pour rafraîchir ou à l’extérieur pour réchauffer. Ce dispositif permet un réglage relatif à une température extérieure (par ex. -5° par rapport à la température extérieur lorsque celle-ci est de 30°).
  • Pour les volumes restreints : vestiaires, salles de réunion, bureaux, sanitaires, l’atelier métrologie, locaux informatiques, box process, chauffage et rafraîchissement sont assurés par des moyens conventionnels avec des aérothermes, convecteurs, climatiseurs.
  • Des matériaux de constructions choisis de manière à limiter les niveaux sonores dans les locaux
  • Des nouvelles machines et installations : équipements plus ergonomiques, moins bruyants, limitant la pénibilité d’utilisation…

Chiffres clés

  • 22,5 millions d’euros d’investissement : 19 millions d’euros consacrés au terrain et aux bâtiments et 3,5 millions aux équipements industriels
  • 6 hectares de foncier
  • 20 700 m2 d’ateliers
  • 3 000 m2 de locaux tertiaires
  • 5 millions d’euros d’acquisition d’outillages
  • 11 familles de pièces réparées, soit plus de 65 000 pièces par an
  • un effectif de 300 personnes
  • plus de 210 000 heures de charge par an

Chiffres clés de la construction :

  • 3 ans d’études
  • 1 an de réalisation
  • 35 entreprises impliquées