Crédit photo en-tête de page : ©Alstom Transport / Jean Schweitzer

Le train hybride : où en est SNCF ?

Dès 2021, le 1er Régiolis hybride circulera en conditions réelles. Un train plus économe en énergie mais également moins bruyant grâce à l’utilisation de batteries de grande capacité. Retour sur une expérimentation menée avec Alstom et les Régions.

Publié le

Ajouter des batteries à une rame existante

L’objectif est de développer le 1er train hybride français, en modifiant une rame Régiolis existante en lui ajoutant des batteries. Le but est à la fois de diminuer les nuisances liées à la traction diesel (émissions de gaz à effet de serre, particules, etc.) et de réduire les coûts d’exploitation (économies d’énergie et de maintenance des moteurs diesel). SNCF mène le projet avec le constructeur Alstom et a lancé une expérimentation sur une rame Régiolis avec le concours financier de quatre régions, Grand Est, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et Centre-Val de Loire.
Il s’agit de remplacer 2 des 4 moteurs Diesel présents sur la rame par des batteries lithium-ion de grande capacité. Celles-ci récupèrent l’énergie de freinage du train, la stockent et la réutilisent pour subvenir aux besoins énergétiques du train (traction, chauffage ou éclairage).
Dès 2020, le premier Régiolis hybride circulera en essai. La modification du matériel existant, sans modifier l’infrastructure ni l’exploitation, permettra un déploiement rapide à grande échelle.

-20% de gaz à effet de serre

Alléger à court terme la facture d’exploitation :

  • 20% d’économie d’énergie
  • -30% à -50% des coûts de maintenance des moteurs Diesel

Diminuer les émissions de polluants :

  • -20% de gaz à effet de serre

Dans les gares dès 2021

Les contrats pour lancer la première expérimentation ont été signés en juillet 2018. SNCF et ses partenaires investissent 16,6 millions d’euros dans ce projet. Cette année, le prototype du système de stockage sera réalisé et testé en atelier. Dès 2020, le premier TER hybride circulera en essais. Il entrera en service commercial mi-2021 pour valider en conditions réelles les fonctionnalités et les performances du train. En fonction des résultats de l’expérimentation et du souhait des régions, le déploiement en série pourra être envisagé à partir de 2022.

Le parc TER actuel en chiffres

  • 2 300 rames
  • 50% du parc TER équipé d’une traction thermique pour 40% des kilomètres parcourus
  • 20% du parc TER bi-modes équipé d’une traction électrique et thermique
  • Un parcours moyen pour chaque rame d’environ 100 000 km par an
  • 4 séries thermiques majeurs : XTER (âge moyen 20 ans), X73500 (17 ans), AGC (10 ans), Régiolis (3 ans)
  • Près de 1 700 Gwh d’énergie de traction consommés par an pour TER dont près de 25% en thermique
  • 401 000 tonnes de CO2 émises par an
  • Environ 75% des émissions de gaz à effet de serre pour TER sont issus de la traction thermique
  • Un voyage en TER est en moyenne 5 fois moins émetteur de CO2 qu’un voyage en voiture