Crédits photo en-tête de page : Jean-Jacques d’Angelo / SNCF

COVID-19 : le rôle essentiel des autoroutes ferroviaires

Dans la période de crise sanitaire actuelle, les autoroutes ferroviaires réalisent 80% de leur trafic hebdomadaire habituel pour assurer l’approvisionnement en denrées alimentaires de première nécessité et en matières premières essentielles.

Publié le | Mis à jour le

Lecture 3 min.

Parmi les trois types de trains de fret dont les équipes de la SNCF assurent actuellement la circulation figurent les trains vitaux Pandémie. Ils transportent par exemple des fruits et légumes, de la poudre de lait, ou encore le PVC nécessaires aux industries pharmaceutiques et médicales. Ces produits, on les retrouve dans les semi-remorques et les conteneurs chargés sur les autoroutes ferroviaires. Ces dernières sont commercialisées par VIIA, société du pôle Transport ferroviaire et multimodal de marchandises (TFMM), avec Fret SNCF et ses agents qui assurent la traction des trains.

2 000 semi-remorques transportées par semaine

Dans le contexte inédit de crise sanitaire liée au Covid-19, VIIA et ses équipes font preuve d’une grande réactivité pour tenir compte de l’évolution de la demande et des mesures de prévention sanitaire. En moyenne, 80% du plan de transport hebdomadaire réalisé en temps normal est actuellement assuré. La première semaine d’avril, ce sont ainsi 27 trains qui ont circulé entre Bettembourg (au Luxembourg) et Le Boulou (Pyrénées-Orientales), 10 sur l’axe Calais (Pas-de-Calais) – Mâcon – Le Boulou et 24 trains sur l’autoroute ferroviaire alpine, entre Aiton (Savoie) et Orbassano (Italie), avec des taux de remplissage de 60 à 95% par train, soit au total près de 2 000 semi-remorques et conteneurs par semaine.

Grille tarifaire adaptée

Dans le contexte d’épidémie de Covid-19, des actions tarifaires spécifiques ont été mises en place. Ainsi, les tarifs de transport des semi-remorques frigorifiques revenant vides ont été ponctuellement réduits. Il s’agit de soutenir les clients et d’apporter une aide au transport des denrées alimentaires durant une période de grands déséquilibres des flux de marchandises, résultant de l’arrêt de nombreuses productions industrielles.  

Limiter les contacts dans les terminaux

Toutes les mesures ont été prises pour faire respecter les gestes barrières dans les terminaux d’autoroutes ferroviaires et ainsi assurer la sécurité de leurs opérateurs et des chauffeurs routiers venant remettre ou reprendre des semi-remorques. Au terminal du Boulou, l’application VIIA Drive lancée en février 2020 permet aux chauffeurs routiers de se pré-enregistrer et ainsi de limiter le temps de présence et les contacts sur place.  

Alors que les temps d’attente pour traverser les frontières s’allongent et qu’il devient plus difficile de trouver des chauffeurs internationaux, les autoroutes ferroviaires s’affichent plus que jamais comme une alternative au transport routier longue distance.