Crédit photo en-tête de page : Jean-Jacques d'Angelo

C’est parti pour le Train pour l’égalité femmes-hommes

Il va parcourir dix étapes jusqu’au 7 mars. Son but : sensibiliser le public aux enjeux de l’égalité femmes-hommes.

Mis à jour le

Lecture 4 min.

L’objectif de ce Train pour l’égalité est de sensibiliser des milliers de personnes aux sujets de l'égalité femmes-hommes, des discriminations, des violences, ou encore du harcèlement sexuel. Il a été inauguré le 26 février en gare de Paris-Lyon, en présence, entre autres, d’Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des femmes (lire son interview), à l’initiative de ce train avec le Planning familial et la Fédération nationale solidarité femmes, et de Mikaël Lemarchand, directeur de l’engagement social, territorial et environnemental et du projet d’entreprise Tous SNCF. La SNCF est en effet l’un des mécènes de l’exposition itinérante qui fait étape le 28 février à Bordeaux, après Nantes, avant de partir pour Toulouse le 1er, Marseille le 2 mars, Grenoble le 3, Lyon le 4, Strasbourg le 5, Lille le 6, et pour terminer, Paris le 7.

Suivez le parcours du train

«Avec ce train, on veut insuffler un mouvement qui n’est pas près de retomber, pour que plus jamais on n’ignore les injustices et les inégalités auxquelles sont confrontées les femmes», indique Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des femmes.

Dans chaque ville, des associations locales animent les espaces pédagogiques et proposent des conférences. Les visiteurs peuvent ainsi se former à la manière de réagir au harcèlement de rue, ou s'informer sur l'endométriose, le consentement en milieu médical, le «revenge-porn» ou les inégalités salariales.

«Si nous sommes partenaires, c’est parce que l’engagement pour l’égalité et la mixité, c’est un engagement sociétal de la SNCF. Il ne date pas d’hier. C’est très concret, c’est l’affaire de toutes et tous. Agir est la priorité absolue, et SNCF est aux côtés des associations pour porter cette parole», explique Mikaël Lemarchand, directeur de l’engagement social, territorial et environnemental et du projet d’entreprise Tous SNCF.

À chaque étape, les associations féministes mettent en avant leur «pacte d'urgence pour l'égalité», une série de dix mesures qu'elles soumettent aux candidats à la présidentielle. Parmi leurs propositions : un budget d'un milliard d'euros par an pour lutter contre les violences conjugales, l'organisation d'un «Grenelle de l'égalité salariale», ou encore l'amélioration de l'accès à l'avortement.

Embarquez à bord du train pour l'égalité