Crédit photo en-tête de page : SNCF

Pluies verglaçantes : retour sur la mobilisation des équipes

Des mesures prises en anticipation, associées à la mobilisation des équipes SNCF Réseau, Gares & Connexions et SNCF Voyageurs, ont permis de limiter les conséquences sur les circulations de l’épisode de neige-verglas qui a touché l’Ouest du pays.

Publié le | Mis à jour le

L’alerte émise par Météo France la semaine dernière plaçait pour la première fois plusieurs départements de l’Ouest du pays en vigilance rouge neige-verglas. Une situation inédite qui a amené le Centre national des opérations ferroviaires à réagir vite et fort : face aux pluies verglaçantes attendues pour vendredi 4h du matin, décision a été prise jeudi à 23h de ne plus faire circuler aucun train voyageurs sur les réseaux Centre-Val-de-Loire et Pays-de-la-Loire, ainsi que sur quelques lignes du nord de la Nouvelle-Aquitaine, et ce tant que les reconnaissances d’installations n’ont pas garanti le bon fonctionnement du réseau. Cette décision en anticipation a permis d’éviter d’envoyer vendredi matin des trains sur des lignes où ils auraient pu être bloqués à cause de la glace accumulée sur la caténaire, sans possibilité d’évacuer les éventuels voyageurs bloqués par des routes elles-mêmes impraticables ; elle a aussi facilité les interventions des équipes SNCF Réseau.

La zone située dans un rayon de 50 km autour de Poitiers a été la plus touchée par cette épisode de grand froid, les circulations TGV Paris - Poitiers - La Rochelle ayant notamment été interrompues à partir de vendredi 12h. Les clients de l’Axe Atlantique ont été informés afin d’éviter l’affluence en gare et des solutions de substitutions ont été proposées : correspondances en TER (thermique) au départ de Saint-Pierre-des-Corps ou Tours pour les voyageurs venant de Paris, et autocars vers Poitiers ou Bordeaux, puis TGV, pour les voyageurs en provenance de La Rochelle. Des gilets rouges étaient mobilisés pour informer et accueillir les voyageurs, notamment en gares de Saint-Pierre-des-Corps, Poitiers, La Rochelle et Paris-Montparnasse. Des plateaux repas ont été distribués.

Les équipes de l'infrapôle Poitou-Charentes mobilisées pendant trois jours

En action dès la nuit de jeudi à vendredi, les équipes SNCF Réseau de l’Infrapôle Poitou-Charentes ont effectué des tournées à pied et en train pour surveiller caténaire, voies et appareils de signalisation. Ils ont réalisé de nombreux tests sur les installations de sécurité (aiguilles, signaux PN, etc.), avec une attention particulière portée au fonctionnement des alimentations électriques ou au gaz des systèmes qui réchauffent ces installations. Ils ont réparé les installations de sécurité touchées et, aidés par une entreprise locale de bucheronnage, ont tronçonné 7 d’arbres qui, sous le poids de la glace, été tombés sur la caténaire. Il a ensuite fallu procéder aux réparations à ces endroits où la caténaire a été endommagée, ce qui a nécessité l’intervention d’engins de maintenance sur trois zones distinctes.

Trois jours durant, une vingtaine d’agents de l’Infrapôle se sont mobilisés, dont certains n’étaient pas spécifiquement d’astreinte mais sont venus prêter main forte à leurs collègues. L’ensemble de ces opérations, menées en coordination avec les dizaines d’autres agents mobilisés au sein des établissement Infra Circulation, des équipes TER et Voyages SNCF, des salles de crise des Centre opérationnels de gestion des circulations de Tours et de Bordeaux, ainsi qu’en salle de crise nationale, ont permis de rétablir progressivement des circulations dès vendredi, puis durant la journée de samedi.

Malgré quelques perturbations liées au coup de froid qui a perduré en Normandie, où un train Cherbourg - Paris - Caen a arraché son pantographe à cause de la glace accumulée sur la caténaire à la sortie d’un tunnel, l’ensemble des plans de transport étaient normaux dès dimanche à la mi-journée.