Crédit photo en-tête de page : Seb Godefroy

Do-sol-la-mi : connaissez-vous l’histoire de notre jingle ?

Depuis 2005, dans les gares ou dans les trains, à la radio ou à la télévision, ces quatre notes chantées évoquent instantanément la SNCF. Via ce podcast de France Inter, retour sur l’origine de notre signature sonore et les conditions de sa création.

Écoutez le podcast

Publié le | Mis à jour le

Lecture 2 min.

« Ta-ta-ta-da » : vous avez forcément un jour entendu, et peut-être même chanté, ces quatre notes. Au même titre que la couleur de nos trains, notre logo et la voix de Simone pour nos annonces, le jingle fait partie intégrante de notre patrimoine.

Do, sol, la bémol, mi bémol… Aujourd’hui, vous seriez plus de 9 Français sur 10 à reconnaître ce sonal et à l’attribuer à la SNCF.

Pourquoi était-il révolutionnaire ?

En 2004, notre signature sonore était encore composée de trois notes — do, mi sol — et le tout sonnait tel un carillon. Dans le but d’humaniser notre marque mais aussi, de mieux nous distinguer, nous avons alors fait appel à l’agence de création sonore Sixième Son et leur avons expliqué nos attentes concernant notre future « ritournelle ».

Ils ont exploré, testé, enregistré… Une année de travail et une bonne dizaine de versions ont été nécessaires avant d’aboutir au jingle actuel, chanté. « Il était révolutionnaire à cause de la voix qui chante, analyse Dominique Bruneau, responsable de l'identité sonore de la SNCF à l’époque. Cet élément n'existait nulle part ailleurs chez les grandes marques. »

La radio France Inter, dans une chronique de 4 minutes, revient, ici, sur l’origine de notre fameux jingle.

Écoutez le podcast de France Inter