Crédit photo en-tête de page : Maxime Huriez / SNCF

Pierre-Eugène Fournier

De 1940 à 1946, le président des années sombres

Mis à jour le

Gouverneur de la Banque de France, Pierre-Eugène Fournier est nommé à la tête de SNCF le 6 septembre 1940. C’est un homme qui connaît bien le réseau ferré. Le rapport économique et financier qu’il rédige en 1929 a conduit à la création de SNCF en 1937. Il accepte la tâche de diriger la société dans le cadre de la convention d’armistice qui, dans la zone occupée, met les transports sous l’autorité des autorités allemandes, tandis que l’autorité du gouvernement de l’État français s’exerce directement sur la société nationale.

Il quitte ses fonctions en août 1946. À la fin de la guerre, le réseau ferré est aux trois quarts détruit, tant par les bombardements alliés que par les actions de la Résistance et les combats. 10 000 cheminots ont perdu la vie.

En novembre 2010, SNCF exprime ses regrets pour les conséquences de ses actes réalisés sous la contrainte de la réquisition lors de la Deuxième Guerre mondiale. Ainsi, dans ses wagons, 76 000 femmes, hommes et enfants considérés comme juifs par les lois de Vichy ont été transportés vers l’Allemagne pour être ensuite envoyés dans les camps d’extermination.