Parce que le réseau ferroviaire et son développement constituent le socle des transports collectifs de demain, nous innovons jusqu’au cœur des territoires. Découvrez nos solutions et nos expérimentations au service des habitants des zones rurales et peu denses.

Mis à jour le

Lecture 4 min.

À la SNCF, nous sommes convaincus que la mobilité, enjeu de service public, est l’une des réponses aux défis sociaux et économiques actuels. Voilà pourquoi nous innovons pour proposer des solutions adaptées aux lignes les moins fréquentées et aux zones non desservies par le train.
C’est pour cela que, en complément de l’offre TER actuelle, nous développons de nouvelles solutions proposant des capacités de transport adaptées aux besoins de chaque territoire. Les innovations « train léger » et « train très léger », ainsi que les offres de mobilité collective et partagée, sont autant de projets qui permettront d’étendre le champ d’action du train classique et de desservir plus finement tous les territoires.

Imaginer de nouvelles solutions pour les territoires ruraux

Pour répondre aux besoins de mobilités tout en luttant contre le réchauffement climatique, les pouvoirs publics souhaitent faire du chemin de fer la colonne vertébrale des transports du quotidien. Ce choix implique que le ferroviaire constitue une véritable alternative à la voiture individuelle et irrigue l’ensemble du territoire avec une gamme de solutions couvrant à la fois les grandes métropoles et les territoires ruraux. 

Pour offrir une véritable alternative à l'automobile dans les zones peu denses, nous pilotons quatre projets-clés dont les finalités sont complémentaires :

  • proposer une nouvelle approche du train classique afin de redynamiser les petites lignes en offrant plus de services à coûts maîtrisés
  • inventer de nouvelles solutions de mobilité sur rail, différentes du train classique, pour faire vivre les lignes les moins exploitées et à faible potentiel
  • construire un système de transport collectif autonome sur des emprises ferroviaires reconverties en plateformes routières
  • développer de nouveaux concepts de mobilité collective et partagée en zone rurale, connectés au train

Des trains légers pour les petites lignes

Les TER qui circulent aujourd’hui sur les petites lignes, aussi appelées lignes de desserte fine du territoire, sont parfois « surdimensionnés » par rapport à la réalité du trafic. Autant en raison de leurs capacités de transport que des coûts d’exploitation et de maintenance liés à leur utilisation.

C’est pour cela que la SNCF et ses partenaires imaginent un nouveau concept de « train léger », plus adapté aux besoins de certaines petites lignes et disposant d’une motorisation électrique et d’un stockage d’énergie embarqué par batterie pour réduire les émissions de CO2. Développé dans le cadre du programme Tech4Rail1, ce projet porte aussi bien sur le matériel roulant que sur l’infrastructure qu’il empruntera. Le mot « léger » n’est donc pas choisi au hasard ; il s’agit en effet de construire un autorail2 moins lourd qu’un TER habituel afin de réduire l’usure de la voie, et d’utiliser les technologies digitales pour « alléger » la gestion des circulations tout en garantissant un très haut niveau de sécurité. Cette nouvelle approche permettra de rendre les coûts d’exploitation et de maintenance également plus légers !

En faisant baisser les charges financières et les émissions de CO2, tout en garantissant un haut niveau de service, de confort et de régularité, le train léger permettra aux Régions, qui sont les autorités organisatrices des transports, d’assurer l’avenir des petites lignes et de renforcer l’offre de mobilité au service des territoires. 

Les premières expérimentations du train léger seront menées à partir de 2024.

Des trains très légers pour les plus petites lignes

En renfort du train classique, nous explorons des concepts innovants afin d’apporter des solutions ferroviaires adaptées aux lignes peu ou plus exploitées.

À travers nos projets de « Trains très légers » développés au sein du programme Tech4Mobility3, nous imaginons ainsi deux nouveaux systèmes. Baptisés Draisy et Flexy, ces projets cherchent à adapter au ferroviaire des solutions et technologies automobiles, pour offrir de nouveaux matériels moins capacitaires et complémentaires du TER et du futur train léger.

Draisy

Petit train modulaire de 80 voyageurs dont 30 places assises, Draisy est destiné aux lignes - ou aux segments de lignes d'une centaine de kilomètres - à faible trafic. Outre cette capacité d'accueil inférieure à celle d'un TER classique, qui répond aux besoins des plus petites lignes, Draisy offrira une souplesse d’usage qui permettra d’offrir un haut niveau de service, comme des arrêts « à la carte ». La conception de ces autorails2 se veut, elle-aussi, innovante.

En effet, l’utilisation de nouvelles technologies et de matériaux issus de l’automobile permettront à Draisy d’avoir une masse réduite, ce qui sollicitera moins la voie et permettra ainsi de réduire les coûts de maintenance, à l’instar du Train léger.

Dotée d’une motorisation électrique et d’un stockage d’énergie embarqué par batterie, Draisy réduira également l’impact environnemental du secteur ferroviaire.

Son expérimentation sur une ligne pilote en région est prévue courant 2025.

Draisy peut accueillir jusqu’à 80 voyageurs.

Flexy

Capable de rouler à la fois sur rail et sur route, la navette ultra légère Flexy s’adressera en priorité aux petites lignes ferroviaires fermées, dont la longueur varie entre 10 et 30 km et qui offre un potentiel de trafic trop faible pour justifier une desserte purement ferroviaire.

Cette approche rail-route permettra à Flexy d’assurer une desserte particulièrement fine des zones d’habitation et villages situés dans un voisinage proche de la ligne ferroviaire en quittant la voie ferrée pour emprunter la route, lors de tournées où sont pris en charge les voyageurs.

Son expérimentation sur une ligne pilote en région est prévue courant 2024.

Flexy sera à la fois capable de rouler sur rail et sur route.

Un système de transport collectif autonome sur une ligne reconvertie

Dans le cadre du programme Tech4Mobility3, nous testons actuellement des systèmes de conduite autonome sur des emprises ferroviaires reconverties en routes connectées et intelligentes, capables d’accueillir des véhicules collectifs autonomes (bus/cars, minibus et véhicules de 9 places).

Ainsi, en novembre 2020, une plateforme de test, baptisée « Plateforme d’innovation ouverte pour le développement de la mobilité autonome » (PIOMA), a été créée. Construite en partenariat avec l'entreprise de travaux publics Colas, elle est située sur l'ancienne ligne ferroviaire Nantes-Doulon-Carquefou (Loire-Atlantique) et s'étend sur un tronçon de 500 mètres qui sera porté à 2 kilomètres dans les prochains mois.

Cette plateforme offre un site d’expérimentation unique en France, destiné à tester les différentes briques des futurs systèmes de transport public autonome (bus et navettes). Financés par l’ADEME4, les tests sont menés avec Stellantis (ex-groupe PSA) et la société EasyMile. Ils visent à augmenter la sécurité et les performances globales de ce transport collectif du futur à travers différents cas d’usage : localisation permanente, traversées piétonnes, franchissement d’intersections routières, de ponts et de forêts, croisements de véhicules à 50 km/h…

1

site en France pour tester les véhicules autonomes sur une plateforme de 500m

« Ma Course SNCF » : nos véhicules partagés avec chauffeur pour vos trajets

Pour faciliter vos déplacements de tous les jours dans les zones les moins denses et limiter le recours à la voiture individuelle, nous expérimentons, depuis février 2021, « Ma Course SNCF » dans cinq communes de la Sarthe.

Dans le cadre du programme Tech4Mobility3, ce service de voiture partagée avec chauffeur, réservable jusqu’à 30 minutes avant l’horaire souhaité, est connecté au train et aux territoires ruraux. Aller jusqu’à la gare, faire ses courses ou se faire livrer un petit colis, se rendre à un rendez-vous médical, être transporté vers les lieux culturels et sportifs les plus proches, ou bénéficier d’un simple transport porte à porte… « Ma Course SNCF » propose pas moins de cinq services thématiques aux usagers.

En savoir plus

Un an d’expérimentation sur une zone de 100 km² et pour environ 15 000 habitants

1 Le programme Tech4Rail est l’accélérateur d’innovations ferroviaires du groupe SNCF. 

2 Un autorail est une voiture automotrice dont la propulsion sur les rails est assurée par un moteur. 

3 Le programme Tech4Mobility est l’accélérateur d’innovations du groupe SNCF dédié aux nouvelles mobilités.

4 L’Agence de la transition écologique est un établissement public sous la tutelle du ministère de la Transition écologique et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

En savoir plus