A l’aube d’une révolution ferroviaire

Deux prototypes de trains automatiques, l’un dédié au transport de voyageurs, l’autre aux marchandises, vont être testés d’ici 2023. Une technologie amenée à se généraliser dans les prochaines années.

Vidéo : SNCF et ses partenaires annoncent des trains autonomes d'ici 2023

Des trains entièrement automatiques en circulation dès 2023

Pour développer ses trains autonomes, SNCF s’associe avec des grands acteurs industriels ainsi que l'Institut de recherche technologique Railenium.

Les premiers tests sont d’ores et déjà prévus en 2020. D’ici là, deux modèles de trains sans conducteur vont être développés par deux consortiums distincts :

  • Alstom, Altran, Ansaldo et Apsys pour Fret SNCF
  • Bombardier, Bosch, Spirops et Thales pour TER

L’ambition affichée ? Faire rouler des trains entièrement automatiques dès 2023. La phase d’industrialisation commencerait en 2025.

57 M€

de budget global pour cette 1ere phase du projet

Quel intérêt pour les voyageurs et les clients de Fret SNCF ?

L’automatisation permet d’optimiser la vitesse des trains et par conséquent de mieux harmoniser la circulation. Ce qui entraîne :

  • une ponctualité améliorée
  • un trafic plus fluide
  • une consommation d’énergie réduite
  • une capacité plus importante de circulation

Des nouveaux métiers à la clef

Qui dit train autonome, dit besoin de nouvelles compétences. D’où l’apparition de nouveaux métiers tels :

  • superviseur pour le suivi des trains
  • téléconducteur pour la conduite à distance
  • télédépanneur pour le dépannage à distance

Mot à mot

« Notre ambition est de trouver un juste milieu entre l’humain et l’automatisme. L’accompagnement des métiers se fera tout au long du déploiement du train autonome et nous avons comme objectif de préparer les évolutions en pensant les métiers de demain, en travaillant sur les plans de formation et l’accompagnement de chaque collaborateur. »

Luc Laroche, directeur du projet train autonome SNCF