Animaux près des voies

La présence d’animaux près des voies ferrées a des conséquences sur la circulation de vos trains. Par mesure de sécurité, les conducteurs doivent réduire leur vitesse afin d’éviter toute collision. Pour empêcher ces situations, SNCF met en place des solutions adaptées.

Consultez l’info trafic en temps réel

Animaux errants : priorité à votre sécurité

Un animal est repéré près des voies ferrées. Le conducteur de votre train le signale aux agents SNCF en charge de la gestion du trafic. L’information est ensuite transmise aux autres trains du secteur pour réduire leur vitesse.

Cette mesure appelée « ordre de marche prudente » a pour objectif d’anticiper l’arrêt, si nécessaire.

Lorsque les équipes SNCF sont assurées de l’absence d’animaux sur la voie, le trafic peut reprendre à vitesse normale en toute sécurité.

Heurts d’animaux : inspection de la rame

Si votre train heurte un animal, le trafic est interrompu dans le secteur concerné. Le conducteur s'arrête pour inspecter l'état de la rame :

  • si celle-ci n'a subi que des dégâts mineurs, le conducteur se charge d’enlever l’animal et votre train peut repartir en toute sécurité
  • si elle est trop endommagée, l'intervention d'équipes techniques spécialisées est nécessaire. L’impact peut détériorer des éléments essentiels situés à l’avant du train, comme le système de freinage

Ces vérifications et réparations prennent du temps. Elles ont des conséquences sur la ponctualité de vos trains. Vous pouvez dans certains cas, être invité à changer de rame pour terminer votre trajet.

En savoir plus sur le transbordement de train

20 %

de collisions de grands gibiers sur l’axe TGV Paris/Sud-Est

Les mesures mises en place

Pour éviter que des animaux soient heurtés par des trains, SNCF a mis en place plusieurs mesures :

  • des gardes-chasses sont recrutés pour surveiller les lignes à grande vitesse. Parmi leurs missions : repousser le gibier en organisant des battues
  • les clôtures aux abords des voies sont renforcées et des opérations de débroussaillage sont menées pour empêcher que des animaux ne s’y installent
  • un produit répulsif est testé depuis 2012 aux abords des voies 
  • des dispositifs réfléchissants en expérimentation appelés « catadioptres » sont posés sur les poteaux caténaires en guise d’expérimentation. Ils visent à effrayer le gibier en réfléchissant la lumière des phares des trains

En savoir plus sur les dispositifs déployés