Les filets métalliques de protection

Des filets métalliques de protection peuvent être installés le long des voies. Electrifiés, ils déclenchent un signal d'alerte dès qu'un obstacle les touche ou les rompt. Découvrez leur fonctionnement et les conséquences sur votre voyage.

Consultez l’info trafic en temps réel

Les filets de protection : mode d’emploi

Vous l’avez peut-être remarqué, des filets métalliques de protection sont parfois installés le long des voies. Ils sont composés de rangées de fils de fer électrifiés. Leur mission est de prévenir les conducteurs de trains de la présence probable d'obstacles sur les voies ou à proximité. Il s’agit en règle générale d’éléments naturels tels que des rochers ou des branches d’arbres.

Les filets métalliques sont de deux types :

  • verticaux : ils se dressent le long des voies et sont fixés sur des poteaux en bois ou métalliques
  • horizontaux : ils se trouvent au-dessus des voies et sont fixés sur des supports métalliques

Sur certaines parties du réseau, on retrouve ces deux sortes de filets, notamment dans les régions aux reliefs prononcés.

Comment fonctionnent-ils ? Si un obstacle vient heurter le filet ou le rompre, un signal d'alerte se déclenche. Les systèmes de signalisation latérale (aux abords de voies) ou embarquée (à bord des TGV), imposent alors aux conducteurs du secteur concerné de s’arrêter. En langage technique, on parle d’un « déclenchement de filets ». Une alarme est également déclenchée au poste d’aiguillage en charge notamment de la signalisation du secteur. Ils sont chargés de gérer la procédure permettant la reprise de la circulation sur la zone concernée.

En savoir plus sur la signalisation ferroviaire

Les consignes de sécurité

Lorsqu’un obstacle heurte un filet de protection, la circulation est interrompue. Pour déterminer la nature de l’incident, le train le plus proche est chargé d’effectuer une « reconnaissance » : il roule à vitesse réduite jusqu'à la zone protégée par les filets, et procède aux premières constatations, à savoir :

  • si le ou les obstacles sont sur la voie ou aux abords
  • si le conducteur peut les retirer ou s’il faut faire appel à une équipe de maintenance
  • si les infrastructures, les filets eux-mêmes, les rails ou autre matériel sont endommagés

Ces éléments permettent de déterminer si le trafic peut reprendre dans le secteur en toute sécurité, ou si des réparations sont nécessaires. Dans ce cas, les équipes SNCF spécialisées sont dépêchées sur place.

Les conséquences sur le trafic

En cas de détection d’obstacle, le conducteur désigné pour la procédure de repérage se met en relation avec l’agent SNCF chargé de coordonner le trafic dans la zone. Deux cas de figure sont possibles :

  • la circulation reprend progressivement, mais à vitesse réduite :

- si l’obstacle est loin des voies

- si le conducteur peut lui-même dégager la voie

  • la circulation est interrompue :

- si l’obstacle est trop lourd pour être dégagé par le seul conducteur ou s’il a abimé les fils électrifiés : des équipes spécialisées procèdent au dégagement ou des agents de la maintenance des voies procèdent aux réparations des filets

- si des dégâts sont constatés sur les infrastructures : des équipes spécialisées sont alors appelées sur place pour procéder aux réparations. Dans certains cas, des réparations provisoires sont effectuées pour ne pas perturber trop longtemps la circulation. Les réparations définitives ont lieu la nuit

Des opérations de maintenance et des tournées de surveillance sont régulièrement organisées par les agents des voies, et les agents spécialisés du service électrique pour prévenir ces obstacles. L’objectif est de s’assurer du bon état des filets.