Crédit photo en-tête de page : Australie

Passages à niveau : attention danger

98% des accidents survenant à un passage à niveau sont dus aux comportements d’usagers de la route. Une prise de conscience des risques doit permettre de réduire significativement le nombre de collisions, qui s'avèrent une fois sur deux fatales pour l'automobiliste. Quelques informations et chiffres pour mieux comprendre l'enjeu des passages à niveau en France.

Consultez l’info trafic en temps réel

Mis à jour le

Lecture 2 min.

Typologie des passages à niveau

Le point de croisement d'une voie ferrée et d'une route s’appelle un « passage à niveau ». Il en existe 15 000 en activité sur l’ensemble du réseau ferré français. Ils se présentent sous différentes formes : 

  • passages à niveau à signalisation automatique lumineuse et sonore (les plus répandus)

  • passages à niveau munis de barrières : 2 demi-barrières pour fermer une partie de la chaussée ou bien 4 demi-barrières pour fermer toute la chaussée 

  • passages à niveau ouverts seulement aux piétons

  • passages à niveau surveillés par des gardes-barrières

Pour réguler le trafic entre les trains et les véhicules ou les piétons, des panneaux et des feux de signalisation sont présents aux abords de chaque passage à niveau. Il s’agit de signaux lumineux, de panneaux d’arrêt, ou encore de limitations de vitesse.

Le saviez-vous ?

Les passages à niveau équipés de barrières automatiques détectent l’arrivée du train un kilomètre avant son passage. Cette action déclenche automatiquement les feux clignotants et la sonnerie aux abords du passage à niveau. Les barrières se baissent immédiatement.

Les actions de prévention

Réduire le nombre d’incidents aux passages à niveau est un enjeu essentiel pour la SNCF. Dans cet objectif, des actions de prévention et de sécurisation sont menées :

  • participation à une journée annuelle de prévention : organisée au niveau international depuis 2008, cette journée s’adresse à tous, conducteurs et piétons, et sensibilise au respect des consignes de sécurité aux abords des passages à niveaux.

  • suppression des passages à niveau avec un important taux d'accidents ou remplacement par des ponts ou passages souterrains. Quand cela est possible, la déviation de la route est également envisagée.

  • amélioration de la sécurité routière : ajout d’îlots séparateurs de sens pour empêcher les passages en zig-zag lorsque les barrières sont baissées, réduction de la vitesse d’approche ou encore positionnement de panneaux à messages indiquant l’approche d’un passage à niveau

Les conséquences sur le trafic en cas d’accident

Lorsqu’un accident a lieu sur un passage à niveau :  

  • la circulation des trains et le trafic routier sont interrompus pour permettre l’intervention des secours;

  • si le train est endommagé et dans l’impossibilité de repartir, la SNCF propose une solution de remplacement : le transbordement vers un autre train, ou l’acheminement en autocar jusqu’à destination.

La ponctualité de votre train est impactée. Vous devrez patienter le temps que les secours et le service de dépannage routier (quand une voiture est impliquée dans l’incident) interviennent. Comme pour un accident de personne, c'est l’officier de police judiciaire (ODJ) qui donnera le feu vert pour la reprise des circulations.

En savoir plus sur le transbordement

Le saviez-vous ?

98% des accidents survenant à un passage à niveau sont dus aux comportements d’usagers de la route :

  • Impatience
  • Habitude entrainant une baisse de vigilance
  • Non-respect volontaire du code de la route (vitesse excessive, passage en chicane, non-arrêt au stop, etc.)
  • Absence d'observation de la signalisation routière à distance, non anticipation de l'arrivée sur le passage à niveau

Pour information, le temps d’attente à un passage à niveau est en règle générale inférieur à 1 minute, soit équivalent au temps d’attente à un feu rouge.