Malaise voyageur à bord

La sécurité des voyageurs est la priorité de SNCF. Lorsqu’une personne fait un malaise à bord d’un train, le chef de bord intervient immédiatement. Découvrez la procédure mise en œuvre.

Consultez l’info trafic en temps réel

Malaise voyageur à bord : priorité à la sécurité

Lorsqu’une personne fait un malaise à bord d’un train, le chef de bord est le premier agent SNCF à intervenir. Il se rapproche du voyageur, ou de la personne qui l’accompagne, pour faire une première évaluation de la situation. Cette procédure permet de recueillir les renseignements indispensables à communiquer si besoin aux secours : le sexe, l’âge de la personne, ses symptômes et sa place dans le train. Lorsque la situation nécessite leur intervention, l’agent chargé de la régulation du trafic dans la zone concernée les avertit et leur indique le lieu d’intervention le plus judicieux.

L’agent SNCF procède également à une annonce sonore à bord faisant appel à un médecin ou à un membre du corps médical parmi les voyageurs. Si un professionnel de santé se manifeste, celui-ci peut utiliser la trousse d’urgence disponible à bord. Il effectue un premier diagnostic, évalue la gravité de l’état du voyageur, et procède, si nécessaire, aux premiers gestes d’urgence.

Dans tous les cas, le chef de bord prévient le Centre Opérationnel dont il dépend, chargé de la qualité du service à bord, ou la gare dans laquelle le train est arrêté.

Défibrillateurs à bord des TGV

Depuis 2009, les rames TGV sont équipées de défibrillateurs cardiaques situés dans la voiture-bar du train. Le personnel à bord est formé pour s’en servir. Vous pouvez aussi les utiliser seul, grâce aux consignes sonores émises par l’appareil.

Organiser le trafic pendant l’intervention

Lorsqu’un voyageur fait un malaise à bord et qu’une intervention des secours est nécessaire, le train doit s’arrêter dans un lieu accessible. Seuls les secours peuvent décider de déplacer ou évacuer la personne malade. Il est impossible de connaître à l’avance la durée d’une telle intervention.

Durant la procédure, l’agent chargé de la régulation du trafic doit aussi organiser la circulation des autres trains, notamment ceux arrivant derrière la rame concernée :

  • si cela est possible, les trains empruntent une autre voie de circulation

  • si cela n’est pas envisageable, les trains doivent attendre la fin de l’intervention, ou l’évacuation du malade

Une fois la personne malade évacuée ou secourue, il autorise la reprise progressive de la circulation.