La régulation du trafic

La circulation de vos trains est orchestrée au millimètre près pour vous faire voyager en toute sécurité. Entrez dans la cadence.

Consultez l’info trafic en temps réel

Le respect des distances pour votre sécurité

Les trains roulant dans le même sens, et sur une même voie, doivent respecter des distances de sécurité. Pour observer ces espaces, les voies ferrées sont divisées en tronçons appelés « cantons ». Ils sont de longueurs variables - 1 500 mètres en moyenne - et sont délimités par des feux de signalisation. Il s'agit, comme pour le code de la route, de feux tricolores :

  • un feu vert indique au conducteur qu'il peut s'engager dans le canton

  • un feu orange lui impose de ralentir

  • un feu rouge lui indique d'arrêter son train

Ce découpage permet de respecter les distances de sécurité et d'éviter qu'un train n’en rattrape un autre.

Sur les lignes à grande vitesse, la signalisation est « embarquée ». En effet, à 300 ou 320km/h, les conducteurs de TGV ne peuvent pas voir la signalisation extérieure. La vitesse à laquelle ils doivent circuler et les distances de sécurité leur sont directement indiquées dans la cabine de conduite.

En savoir plus sur la signalisation ferroviaire

Les trajets de vos trains planifiés à l’avance

Les trajets de vos trains sont définis plusieurs mois à l’avance. On les appelle les « sillons » : une réservation des voies est faite pour un train entre un point A et un point B, pour un jour et une heure précis, et durant une période de temps déterminée.

Ces sillons sont attribués par des services spécialisés où travaillent les horairistes. Parmi leurs missions : définir les horaires des trains, de leur gare de départ à leur gare d’arrivée, sans oublier leurs escales et la programmation des travaux.

Lorsqu’un train est en retard, cela signifie qu’il n’est plus « dans son sillon ». Autrement dit, il ne respecte plus la réservation des voies qui lui a été faite à un instant donné. Ainsi, quand un train est retardé, il n’est plus prioritaire. Il sera autorisé à quitter sa gare de départ uniquement lorsqu’il pourra s’insérer dans la circulation, sans perturber les autres trains.

L’impact sur votre itinéraire

L’itinéraire de votre train peut être modifié à la dernière minute : en cas de perturbations du trafic, notamment lorsque la circulation est interrompue.

Par exemple, un problème d’alimentation électrique survient entre Laval et Rennes. Pendant l’intervention des équipes spécialisées, aucun train ne peut circuler entre ces deux villes. Si cela est possible, votre train emprunte un autre itinéraire afin de contourner l’incident.

En règle générale, ce changement d’itinéraire rallonge votre parcours et a un impact sur votre heure d’arrivée.