1ere exploitation de l’essai de frein digital sur les trains de fret

À l’occasion du salon du transport ferroviaire InnoTrans, Fret SNCF a présenté pour la première fois l’essai de frein digital. Cette innovation, développée avec la start-up TRAXENS, est exploitée sur un trafic pilote de notre client Novacarb.

Vidéo : SNCF lance l’exploitation de l’essai de frein digital sur des trains de fret

Une révolution dans le transport de marchandises

Désormais, les conducteurs de train de marchandises ne devront plus donner des coups de pied sur les semelles de frein avant le départ du train. Cette étape de vérification obligatoire du bon fonctionnement des freins sur les wagons de fret, en usage depuis un siècle, est désormais automatisée : des capteurs et des boîtiers connectés transmettent les résultats de leurs différentes mesures au smartphone du conducteur.

Notre client Novacarb est le premier à bénéficier de cette solution, en attendant qu’elle soit généralisée. Près de 400 wagons sont déjà équipés de boîtiers TRAXENS et de capteurs d’essai de frein.

Le train fret digital

SNCF et son partenaire TRAXENS se sont associés afin de développer des solutions digitales dans le fret. Parallèlement au “tracking and tracing”, au contrôle de la température ou du poids des marchandises, ou encore au suivi du kilométrage, l’essai de frein automatisé est l’un des services proposés par le boîtier TRAXENS.

En savoir plus sur le train fret digital

Les bénéfices : ponctualité et sécurité

Grâce à cette innovation, les trains de fret vont gagner :

  • en ponctualité, car l’essai de frein digital est deux fois plus rapide que l’essai de frein classique
  • en sécurité, car l’assurance du serrage et du desserrage des freins est mesurée plutôt que vérifiée manuellement, et cela limite la pénibilité de la tâche pour les opérateurs.

La sécurité au cœur de l’essai de frein digital

Pour bien appréhender les éventuels impacts de l’essai de frein digital sur la sécurité, Fret SNCF s’est assuré, via un organisme évaluateur indépendant, de la maîtrise du process et de la prise en compte des risques liés à cette évolution à la fois technique et opérationnelle.

Cette démarche a été approuvée par l’Etablissement Français de Sécurité ferroviaire (EPSF) qui accompagne les acteurs du rail dans la modernisation de l’exploitation ferroviaire.