Publié le

Le fret ferroviaire au service de l’environnement

L’autoroute ferroviaire entre Calais et Turin est désormais lancée. Avec un objectif de 31 000 poids lourds transportés par an, le rail va contribuer à désengorger le trafic routier et lutter ainsi contre les gaz à effet de serre.

Jusqu’à 2 allers/retours quotidiens

Une 4e autoroute ferroviaire a été inaugurée à Calais le 6 novembre dernier en présence de la ministre des Transports Élisabeth Borne, du président du directoire de SNCF Guillaume Pepy, de Sylvie Charles, directrice du Transport ferroviaire et multimodal de marchandises (SNCF Logistics) et de Thierry Le Guilloux, président de notre filiale VIIA.

L’exploitation de cette infrastructure ferroviaire, longue de 1 150 km, va permettre le transport de remorques seules sur des wagons : une quarantaine en tout acheminées en 18 heures.

Dans un premier temps, 3 allers-retours entre le port français et la capitale du Piémont sont prévus par semaine, mais la ligne devrait assurer à terme 2 allers-retours quotidiens. Une connexion avec la Grande-Bretagne, avec des services de ferries, est également proposée.

Vidéo : Lancement de l'autoroute ferroviaire Calais-Turin Orbassano

Des gains écologiques indéniables

L’autoroute ferroviaire Calais-Turin présente un intérêt environnemental certain : pour chaque camion acheminé sur des rails, c’est 1,2 tonne de CO2 qui n’est pas rejetée dans l’atmosphère. Cela correspond, sur une année, à une économie de 37 200 tonnes de CO2.

Le transfert de la route au rail d’une partie du trafic des poids lourds s’inscrit ainsi dans le cadre de la politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre dues aux transports, fixée en 2009 par le Grenelle de l'environnement.

La mission de VIIA

Les autoroutes ferroviaires, opérées par VIIA, sont des services permettant aux transporteurs routiers de faire voyager directement leurs marchandises sur des wagons. Ceux-ci sont en effet conçus pour pouvoir embarquer n’importe quelle remorque pesant jusqu’à 30 tonnes. Pas besoin de matériel coûteux adapté car le chargement se fait à l’horizontal, en faisant rouler les véhicules.

Ce système de fret ferroviaire sert principalement à contourner les obstacles naturels et à réduire la circulation de camions sur des axes où le réseau routier est saturé.

En 2017, 106 747 unités (semi-remorques, caisses mobiles ou containers) ont été transportées par VIIA et 75 000 tonnes d’émissions de CO2 économisées.

 

+ 37 200 tonnes de CO2 économisées par an

Trois lignes en service

En France, VIIA pilote déjà trois autoroutes ferroviaires :

  • entre Aiton (Chambéry) et Orbassano (Turin)
  • entre Le Boulou (Perpignan) et Bettembourg (au Luxembourg)
  • entre Calais et Perpignan