Publié le

Le fret ferroviaire au service de l’environnement

Afin de convaincre l’opinion publique des bienfaits du report modal, une quinzaine d'entreprises ferroviaires européennes, dont SNCF Logistics, ont lancé un « train de Noé », en référence à l’Arche du même nom. L'idée : faire profiter au rail des 30% estimés de hausse des volumes de marchandises à transporter d'ici 2030. 

L'union fait la force

Pour la première fois, les entreprises européennes de fret ferroviaire, habituellement concurrentes, unissent leurs forces pour constituer une coalition pour le report modal. Rail Freight Forward (RFF), c'est son nom, entend sensibiliser décideurs et public sur l'utilité du rail, neuf fois moins émetteur de COque le fret routier.

Alors que les prévisions estiment à 30% la hausse des besoins de transport de marchandises d’ici 2030, RFF souhaite en faire profiter le secteur, en œuvrant pour porter la part du rail à 30% à la même échéance.

Qu'est-ce que le report modal?

Le report modal est l'orientation des flux logistiques utilisant des moyens de transport gros émetteurs de carbone et de particules vers des moyens plus respectueux de l’environnement.

Qui est derrière Rail Freight Forward ?

La coalition se compose de plusieurs opérateurs de fret ferroviaire européens* et bénéficie du soutien de la Communauté européenne du rail, de l’Union internationale des Chemins de Fer, l’European Rail Freight Association) et de VDV (association of German Transport Companies). Son ambition ? Porter à 30% d’ici 2030 la part du fret ce qui est la meilleure solution macroéconomique pour la croissance européenne comme pour l’environnement. Et impliquer les entreprises ferroviaires, gestionnaires d’infrastructure et décideurs politiques afin qu’ils rendent possible ce report modal.

* BLS Cargo, CD Cargo, CFL Cargo, CFL Multimodal, DB Cargo et sa filiale française ECR, GreenCargo, Lineas, LTE Group, Mercitalia, Ost-West Logistik, PKP Cargo, Rail Cargo Group, CFF Cargo, les EF de SNCF Logistics, ZSSK Cargo, Europorte…

Fret : quelles répartitions selon les modes ?

Au niveau européen, aujourd’hui, le trafic de marchandises se répartit comme suit :

  • 75% par la route
  • 18% par le rail
  • 7% par voie navigable

 

Le train de Noé à la rencontre des Européens

Le 14 décembre 2018, la coalition Rail Freight Forward a ainsi profité de la clôture de la COP24 à Katowice (Pologne) pour lancer un Train de Noé sur les rails européens. Après Vienne (14 janvier 2019), puis Berlin (24 janvier 2019), le train de Noé a fait étape à Paris le 2 février pour être présenté au public. À chacune de ces escales, des street artistes de premier plan transforment le train en œuvre d’art inspirée par la légendaire Arche de Noé.

Destination finale : Bruxelles le 20 février prochain, où le train et ses dix wagons clôturent leur aventure européenne.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

L'appel de la coalition aux décideurs

Dans un Livre Blanc publié en décembre, la coalition « Rail Freight Forward » (RFF) en appelle aux décideurs politiques et aux acteurs clés du secteur afin qu’ils  instaurent les conditions externes nécessaires à la réussite d’un report modal significatif.

Tout d’abord, les entreprises ferroviaires, membres de RFF s’engagent à continuer de moderniser le fret en améliorant sa performance et sa rentabilité et en accélérant l’innovation technologique, avec l’objectif d’offrir aux chargeurs des produits compétitifs (qualité, de fréquence, fiabilité, tarifs et service).

Aux gestionnaires d’infrastructure, il est demandé une infrastructure qui rendrait la circulation des trains en Europe aussi aisée que celle des camions. Pour ce faire, ils doivent déployer un réseau facile d’accès, bien géré et fiable.

Quant aux autorités nationales et institutions européennes, RFF les invite à fournir un cadre réglementaire transparent et solide permettant aux GI de mettre en place ce réseau. Elles doivent aussi rendre la concurrence rail/route plus équitable grâce à une meilleure prise en compte des coûts externes du transport routier. Elle rappelle que les pays ayant pris de telles mesures - Autriche 32% et Suisse 37% de part modale -  présentent une part modale plus importante pour le rail.

Vidéo : Le train de Noé bientôt en gare de l'Est