Crédit photo en-tête de page : Maxime Huriez

Covid-19 : dans les coulisses des TGV médicalisés

Pour soulager les hôpitaux saturés du fait de l’épidémie, nos TGV médicalisés transportent des patients dans des régions moins touchées de France, lors d’opérations sous haute sécurité. Découvrez comment se passent ces missions hors normes.

Mis à jour le

Lecture 4 min.

Un défi logistique de taille

C’est le 26 mars que la SNCF a, à la demande de la direction générale de la Santé, affrété son premier TGV médicalisé pour transporter des patients en réanimation dans le Grand Est vers le reste du pays.

Depuis, nous organisons de nombreux transports de malades à travers la France pour désengorger les services hospitaliers de l’Est et de la région parisienne, les deux zones les plus touchées.

202

patients ont été transférés depuis le lancement des TGV médicalisés

 

Préparer le matériel roulant, sécuriser les rames, accueillir les équipes de soignants, contrôler l’alimentation électrique… Chaque transfert requiert une organisation minutieuse. Près de 200 cheminots sont à pied d’œuvre pour chaque opération.

Découvrez en vidéo comment nos rames deviennent des services de réanimation mobiles.

Vidéo : Dans les coulisses du TGV médicalisé

Vidéo : Le défi collectif du TGV médicalisé en version longue

  • 10

    transferts par TGV médicalisés depuis le début de la pandémie

  • 200

    cheminots mobilisés pour chaque opération

  • 48

    le nombre d’heures nécessaires pour préparer ces trains médicalisés

  • 200

    bouteilles d’oxygène installées dans chaque rame