Crédit photo en-tête de page : Shutterstock

Dès avril, rejoignez Londres en Eurostar au départ d’Amsterdam

Dès le mois d’avril 2020, Eurostar assure la liaison, sans arrêt, dans les deux sens, entre Londres et Amsterdam. 

Mis à jour le

Lecture 2 min.

Vos trajets entre Londres et Amsterdam désormais facilités

Vous pourrez bientôt prendre un Eurostar en gare d’Amsterdam pour rejoindre Londres en seulement un peu plus de 4 heures.

À partir du 30 avril, la compagnie ferroviaire transmanche lance une liaison sans arrêt, et dans les deux sens, entre Londres et Amsterdam. Vous pouvez d’ores et déjà acheter vos billets à partir de 40€.

Sachez que vous pourrez également voyager au départ et à destination de Rotterdam, ce dès le 18 mai. 

La liaison Londres-Amsterdam lancée en 2018

Depuis 2018, Eurostar propose un voyage depuis Londres à destination de Rotterdam et Amsterdam. Mais, jusqu’à présent, il était nécessaire de passer par Bruxelles pour effectuer le trajet retour. Cette nouvelle liaison, désormais directe dans les deux sens, vous permet de vous déplacer facilement entre ces capitales européennes. 

500 000 voyageurs entre le Royaume-Uni et les Pays-Bas depuis 2018

Ce trajet entièrement direct entre Londres et Amsterdam marque une formidable évolution pour le train à grande vitesse et offre aux voyageurs une alternative confortable et écologique aux compagnies aériennes sur l'une des destinations de loisirs et d'affaires les plus populaires d'Europe.

Mike Cooper, directeur général d’Eurostar

Le choix le plus écologique

Un trajet en train entre Londres et Amsterdam avec Eurostar, c’est 80%1 d’émissions de carbone par passager en moins en comparaison avec un voyage en avion. En outre, en choisissant Eurostar vous participez également à la reforestation en Europe, grâce à l’engagement que nous avons pris, en novembre 2019, de planter un arbre pour chaque train en circulation, et ce afin de compenser nos émissions.

1 Ces calculs ont été effectués pour Eurostar par le cabinet Paul Watkiss Associates en 2017, sur la base de la méthodologie du département du gouvernement britannique chargé de l’environnement et de l’agriculture.