Crédits photo en-tête de page : Alex Profit / SNCF

Et si le TER de demain était en train de naître aujourd’hui ?

Frank Lacroix, Directeur général adjoint Territoires de SNCF, entend « accélérer la transformation profonde vers un service plus sûr, plus fiable, plus accueillant, plus respectueux de l’environnement ». Découvrez sa tribune publiée, le 18 mai dernier, sur le réseau social professionnel Linkedin.

Publié le | Mis à jour le

Lecture 5 min.

Lundi 11 mai, près de 4000 trains TER ont circulé pour accompagner la reprise des activités en ce premier jour de déconfinement de notre pays. Nos agents étaient au rendez-vous sur le terrain pour accueillir les clients et mettre en œuvre un service largement revu pour s’adapter aux contraintes sanitaires. Un retour à la normale ? Pas vraiment. Plutôt l’occasion d’accélérer notre transformation profonde vers un service TER plus sûr, plus fiable, plus accueillant, plus respectueux de l’environnement.

Un travail de l’ombre précieux

Voici 4 semaines que nos techniciens de maintenance s’étaient mobilisés pour sortir de leur sommeil et préparer plus de 1800 rames, locomotives et voitures garées qui attendaient patiemment le jour de la reprise. Un travail de l’ombre, mais précieux pour nous permettre d’offrir une capacité d’emport renforcée de nos trains dès les premiers jours.

Grâce à eux, nous avons pu engager dès le 11 mai près de 70% de nos matériels roulants pour produire 50% des circulations habituelles. C’est ainsi que nos trains – même les plus fréquentés - ont pu offrir à nos voyageurs l’espace nécessaire pour tenir au mieux la distanciation physique demandée par les pouvoirs publics.

De nouvelles procédures et une information en temps réel

Aux premiers jours du confinement, les équipes d’entretien de nos trains ont déployé de nouvelles procédures de nettoyage, intégrant désormais une désinfection systématique et quotidienne des trains (peu nombreux) en circulation. Depuis plusieurs semaines, nos équipes d’ingénierie de maintenance ont industrialisé ce procédé pour appliquer au déconfinement cette mesure sanitaire sur un nombre beaucoup plus grand de trains en circulation.

Désormais, 1500 agents sont mobilisés chaque jour pour assurer la propreté et la désinfection de nos trains dans les technicentres, mais aussi en gare et parfois à bord. Avec l’application "C Clean", développée par nos équipes Auvergne-Rhône-Alpes et en cours de déploiement dans l’ensemble des régions, nous suivons le nettoyage de toutes nos rames en temps réel, et les informations seront bientôt disponibles pour les clients.

Une innovation TER pour plus de rigueur, plus de transparence, plus de services pour nos clients.

Être au rendez-vous le jour J

Pour faire respecter au mieux à bord les règles de distanciation physique, les gestes barrière et le port du masque, la signalétique a rhabillé nos trains. Nous y avons apposé 665 000 autocollants en 4 jours, une tâche titanesque. Les équipes des technicentres n’étaient pas suffisantes et de nombreux volontaires des équipes centrales ont été appelés à la rescousse. Ils ont collé le jour et parfois la nuit pour être au rendez-vous le jour J et accueillir nos clients avec une signalétique claire.

Dans l’univers des TER sans réservation, comment anticiper la demande dans ces circonstances inédites et s’assurer que partout à tout instant l’offre sera suffisante pour offrir un voyage serein à nos concitoyens ? Nos équipes marketing, production et SI ont planché sur une gamme de solutions qui pouvaient rapidement être mises en œuvre.

Des services innovants

Parmi elles, de nouveaux outils d’estimation de trafic pour renforcer la composition de nos trains en cas de besoin, ou encore le « coupon d’accès TER », un système de places contingentées par train, mis en place en 2 semaines et accessible désormais sur nos sites TER, l’Appli SNCF et Oui.sncf.

Cette solution a été adoptée pour quelques 610 trains dans 5 régions françaises : Occitanie, Normandie, Centre-Val-de-Loire, Bourgogne-Franche-Comté et Hauts-de-France. Ces innovations nous ont permis de faire face à l’urgence, mais elles vont certainement nous aider plus durablement à améliorer la qualité de service proposée à nos voyageurs.

Construire le TER de demain

Sept jours après « le jour d’après », je veux dire Merci. Merci à nos agents et nos partenaires pour la masse extraordinaire de tâches qu’ils ont accomplies dans l’urgence. Merci aux régions pour la qualité des échanges et des travaux que nous avons menés ensemble, dans un esprit d’écoute et de responsabilité partagé. Merci à nos clients voyageurs pour la confiance qu’ils nous accordent en revenant vers nous.

La partie n’est pas encore gagnée, nous le savons tous, et les prochaines semaines seront décisives dans la lutte contre l’épidémie et la reprise de l’activité de notre pays. Nous allons continuer à accomplir notre mission en accompagnant la reprise progressive des trafics dans les meilleures conditions possibles. Mais au-delà du court terme, nous allons continuer à puiser dans cette séquence historique et inédite l’énergie pour poursuivre notre démarche de progrès et construire le TER de demain, pour une mobilité plus fiable, plus sûre, plus durable. Le monde va changer ? Peut-être… Le TER ? Sûrement !