Crédit photo en-tête de page : Shutterstock

Au Mans, une centrale solaire pionnière

Cette ferme photovoltaïque, installée dans notre gare de triage, témoigne de notre ambition de mettre nos espaces ferroviaires inutilisés au service de projets environnementaux d’envergure.

Publié le | Mis à jour le

Lecture 3 min.

Du fait de la modernisation de l’exploitation ferroviaire, nombreux sont nos terrains aujourd'hui inutilisés. C’est le rôle de SNCF Immobilier de leur donner une seconde vie, en les mettant notamment au service d’une politique énergétique responsable.

Selon leur emplacement géographique, leur surface et leur environnement proche, certaines de ces emprises sont propices à l’implantation de fermes solaires. Centrale photovoltaïque au sol, de grande puissance, le site du Mans-Arnage, situé sur une parcelle de la gare de triage, a été mis en service à l’été 2021.

En un an, la centrale a déjà produit 11 400 MWh d'électricité par an, soit la consommation de 4500 foyers.

  • 17

    hectares de terrain

  • 572 tables de panneaux photovoltaïques installées

  • 11 400 MWh produits par an

  • 5000

    tonnes d'émissions de CO₂ évitées par an

Un chantier harmonieux

Ce projet de centrale photovoltaïque, fruit de six années de travail, a été mené en étroite concertation avec l’État et la population locale. L’emplacement privilégié du site, à l’écart de toute habitation, a contribué à faire accepter le projet par le public.

Menée essentiellement de nuit, la construction de notre centrale solaire n’a entraîné aucune perturbation des activités ferroviaires voisines (fret, travaux, infrastructures, stockage…), ni de la circulation des lignes de train adjacentes.

8,8 M€ d’investissement pour cette centrale photovoltaïque

Des tonnes de bombes et une plante protégée

De nombreux défis, techniques comme environnementaux, ont jalonné la construction de la centrale. En effet, le site est un ancien terrain industriel fortement bombardé au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il a donc fallu sécuriser le terrain préalablement à toute construction. La zone a ainsi fait l’objet d’une dépollution pyrotechnique, phase au cours de laquelle des bombes de 500 kilos restées intactes ont été découvertes.

Par ailleurs, dans un souci de préserver la biodiversité, des inventaires écologiques visant à étudier la présence d’habitats naturels et d’espèces, ainsi qu’une étude d’impact sur le climat ont été menés. Le but ? Analyser les éventuelles conséquences de l’implantation de la centrale photovoltaïque sur la faune et la flore. Résultat : une parcelle boisée a été conservée dans la zone afin de préserver l’habitat d’une plante protégée, l’hélianthème faux-alysson.

On a pas mal de friches industrielles ou de délaissés ferroviaires qui se prêtent parfaitement à l'installation de fermes solaires. Il y a un potentiel important.

Jean-Pierre Farandou, Président-directeur général SNCF

Ce n’est que le début…

Avec environ 9 milliards de kWh par an, nous sommes le premier consommateur industriel d’électricité en France. À ce titre, dans le cadre de notre politique RSE, nous nous sommes engagés, depuis plusieurs années, à mettre en place une politique énergétique responsable.

Cette dernière passe, par exemple, par la valorisation de terrains ne servant plus à l’exploitation ferroviaire et susceptibles d’accueillir des projets solaires photovoltaïques comme la centrale du Mans-Arnage. D’autres centrales doivent être installées dans les mois et années à venir sur nos emprises, notamment à Saint-Mars la Brière (Sarthe) et Nouvion sur Meuse (Ardennes).

Qui sont les acteurs ?

La SNCF s’est associée avec la société EOLFI, spécialisée dans le développement et la production d’électricité solaire pour créer AIREFSOL Énergies, chargée d’implanter des centrales solaires sur des terrains ferroviaires délaissés. Le projet du Mans-Arnage est né à l'initiative de cette dernière. C'est Arkolia Énergies, producteur indépendant d’énergies vertes locales, qui a lancé la construction de cette centrale d’envergure. Titulaire d’un bail emphytéotique de 25 ans, c’en est également l’exploitant.

En savoir plus sur EOLFI

En savoir plus sur Arkolia Énergies