Publié le

SNCF au cœur du tournage de « Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ? »

Pour le tournage de sa comédie à succès, le réalisateur Philippe de Chauveron a investi les gares de Paris-Montparnasse et de Chinon (Indre-et-Loire) ainsi qu’une rame TGV.

Le train comme point commun

« J’adore le train, lance Philippe de Chauveron, c’est un mode de transport très populaire auquel les gens s’identifient facilement. » Populaire, l’adjectif sied également à la filmographie du réalisateur de « Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu  ?» et ses quelque 12 millions d’entrées. 

Et cinq ans après avoir tourné l’une des scènes du premier opus dans un train Corail, le retour tant attendu des familles Verneuil et Koffi, au cinéma dans « Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ? », a été l’occasion pour le réalisateur de renouer avec l’univers ferroviaire. 

Retrouvailles à Paris-Montparnasse et en gare de Chinon

Paris-Montparnasse a ainsi accueilli, le 27 mars 2018, le premier jour de tournage du long-métrage, lors d’une scène de retrouvailles entièrement filmée sur les quais de la gare parisienne.

La gare de Chinon (Indre-et-Loire), d’où sont originaires Claude (Christian Clavier) et son épouse Marie Verneuil (Chantal Lauby), a elle aussi servi de toile de fond à une autre scène de retrouvailles présente dans le film de Philippe de Chauveron. 

Vidéo : Interview de Philippe de Chauveron

Un défi technique à plus de 300 km/h

Le tournage de plusieurs scènes impliquant les quatre gendres des Verneuil, à bord d’un TGV, a sans doute été l’un des plus grands défis techniques de « Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ? ». Deux voitures d’une rame commerciale ont notamment dû être privatisées pour les besoins du film. 

Le dernier jour de tournage, le 14 juin 2018, pas moins d’une cinquantaine de membres de l’équipe du long-métrage s’est relayée dans le TGV, sept heures durant, pour filmer ces séquences. « On a fait un aller-retour en TGV pour cela, explique Philippe de Chauveron. Et comme nous n’étions plus dans le même sens au retour, il a fallu faire particulièrement attention aux raccords ». « Avant, les trains allaient lentement, mais maintenant avec les TGV, mieux vaut écrire des scènes courtes ! », ironise le réalisateur.

Nos équipes mobilisées pour le tournage

Nous avons eu connaissance du tournage de « Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Bieu ? » au mois de janvier 2018, soit trois mois avant les premières prises sur les quais de Paris-Montparnasse. Le succès de ce projet a nécessité non seulement une importante logistique mais surtout la coordination et la mobilisation d’une partie des équipes SNCF(gare, escales, sûreté ferroviaire, technicentre) rompues aux tournages dans les emprises ferroviaires.

1/4

Le réseau SNCF a accueilli 180 tournages en 2018

Des longs métrages, mais aussi des fictions TV, des films publicitaires, des courts métrages, des documentaires ou encore des shootings photos : en 2018, ce sont 180 tournages qui ont eu lieu sur notre réseau. Ainsi, dans un tiers des films français, on trouve une scène se déroulant dans un décor ferroviaire. Parmi les fictions tournées dans les emprises SNCF, il y a notamment :

  • « Voyez comme on danse » de Michel Blanc 
  • « Killing Eve » de Damon Thomas (saison 2)
  • « L’adieu à la nuit » d’André Téchiné 
  • « Hors normes » d’Olivier Nakache et Eric Tolédano 
  • « Mon chien stupide » d’Yvan Attal 
  • « Deux moi » de Cédric Klapisch