Crédit photo en-tête de page : SNCF

Célia Mille, la fierté des siens

La conviction de Célia Mille ? « En donnant du sens, l’équipe va plus vite, plus loin et bien mieux ». Portrait d’une manageuse qui place l’entraide et la réussite collective au-dessus de tout.

Publié le

Lecture 4 min.

Pas moins de 23 agents sous sa responsabilité et cela ne lui fait pas peur. DPX1 « Révision essieux » au technicentre industriel de Nevers-Languedoc, Célia Mille accompagne donc au quotidien « ses garçons » comme elle les appelle. Une équipe soudée dont elle se dit très fière. « S’il peut m’arriver d’avoir des difficultés personnelles ; lorsque j’embauche le matin et que je les entends plaisanter dans l’atelier, je suis certaine de passer une bonne journée. S’ils vont bien, je vais bien », reconnaît-elle.

À leurs côtés, Célia Mille veille quotidiennement aux essieux confiés. Ces derniers doivent être démontés, grenaillés, expertisés, « reboités » et peints selon les protocoles mis en place. Car si garantir la sécurité des pièces pour le client est la clé de voûte du technicentre industriel, s’assurer que les méthodes de travail sont claires et conformes est l’autre cheval de bataille de Célia.

« Au rythme de chacun »

« Bien sûr, l’erreur est humaine et acceptable, concède-t-elle. Par contre, si un process n’est pas respecté malgré mes conseils et mes attentes claires, le rappel à l’ordre est ferme et immédiat. » La difficulté du métier ? Faire le bon dosage entre rigueur et souplesse : « Il faut être sincère sur ce genre de poste. J’ai mis 18 mois à gagner leur confiance ». Une main de fer dans un gant de velours, une expression consacrée qui s’applique parfaitement ici.

Pour cela, Célia Mille promeut chez ses collègues le sens de l’écoute : « Certains vont être plus à l’aise que d’autres sur un sujet, alors je pousse à la tolérance entre eux, à ce que j’appelle un “savoir-être bienveillant”, je souhaite qu’ils s’entraident et qu’ils apprennent à être patients sur l’acquisition des compétences et ce, au rythme de chacun ». Autre point important à ses yeux, le travail collectif et participatif destiné aussi bien à fédérer le groupe qu'à mettre en avant les qualités de chacun.

  • 2003

    Formation comme agent de service commercial voyageur gare

  • 2007

    Participe en tant qu’agent commercial au record du monde de vitesse sur rail à 574,8 km/h

  • 2014

    Prise de poste chef d’escale Avignon TGV

  • 2018

    Devient DPX1 « Révision essieux » au technicentre industriel de Nevers-Languedoc

« Bien dans leur peau »

Son type de management, Célia en est convaincue, permet d’assurer une production de qualité. Si les agents sont « bien dans leur peau », les résultats se font mécaniquement ressentir. Le rôle de chacun est crucial dans cet écosystème bien huilé, mais néanmoins chahuté lors d’expertises réalisées au pied levé en cas d’avaries accidentelles sur une pièce.

La marque de fabrique de Célia Mille ? La proximité. Une attente clairement formulée par son équipe lors de sa prise de poste. « Au début, ils m’ont fait découvrir leur métier de manière patiente et compréhensive, j’aimais être avec eux pour mieux m’approprier leur univers. En retour, j’essayais de les accompagner pour une meilleure cohésion entre eux ».

Des rituels immuables

Écouter, partager, s’épauler, savoir se rendre disponible… Célia Mille s’attelle à ces tâches multiples au quotidien. Sa journée démarre par des rituels immuables : saluer ses coéquipiers « pour recueillir l’humeur de chacun », fixer les objectifs lors de la « 5 minutes » et rappeler les consignes de sécurité sur lesquelles elle se veut intransigeante. Vient ensuite la gestion de son « job » de DPX (gestion de l’approvisionnement, suivi administratif, etc.). Enfin, au cours de la journée, elle retrouve individuellement « ses garçons » pour effectuer avec eux soit un point informel sur la journée, soit une veille réglementaire.

Cette confiance en elle, Célia Mille la doit aux encadrants SNCF qu’elle a rencontrés durant son parcours au sein du Groupe, et notamment en gare. Ils lui ont transmis ces valeurs de cohésion et de reconnaissance, qui l’ont forgée et qu’elle s’efforce de transmettre aujourd’hui à son équipe.

1 Dirigeant de Proximité, placé sous l'autorité directe du dirigeant d'unité opérationnelle (DUO) ou du chef d'unité de production (CUP), le DPX est un manager de terrain. Il assure le premier niveau d'encadrement opérationnel des équipes.