Géraldine Lamboul : « Ce métier donne du sens à ma vie »

Handicap, égalité femmes/hommes mais aussi lutte contre le sexisme, la discrimination et le harcèlement… Il est peu de dire que les sujets qu’aborde au quotidien Géraldine Lamboul au sein de notre entreprise sont d’une importance capitale. Rencontre.

Publié le

Lecture 4 min.

Sa mission au quotidien ? Faire passer l’humain au premier plan. Son poste de responsable du pôle diversité exige, en cela, une grande réactivité, et particulièrement sur le volet handicap. Les difficultés que pourraient rencontrer certains salariés à leur poste de travail nécessitent, en effet, une réponse des plus rapides. Et par conséquent, il faut s’en donner les moyens. « Je peux dire, sans prétention aucune, que dans la maison TOUS SNCF, nous occupons pas mal de mètres carrés dans la pièce de l’inclusion et de la diversité, à l’étage sociétal », se félicite-t-elle.

Avec les deux correspondants handicap et emploi de son équipe, chacun sur des périmètres bien définis, elle sillonne la France et part à la rencontre des salariés reconnus « Travailleurs Handicapés » (TH) afin de leur proposer des solutions appropriées et garantir le maintien dans leur emploi.

Un accompagnement de bout en bout

Son leitmotiv ? Changer le regard sur le handicap au travail. Comment ? En étudiant les aménagements de poste permettant au salarié TH de continuer à exercer dans les meilleures conditions possibles (matériel ergonomique, aides visuelles ou auditives par exemple). Dès qu’un besoin est détecté par le médecin du travail ou qu’un salarié fait remonter une difficulté, Géraldine Lamboul et son équipe prennent rendez-vous afin d’analyser la situation au plus près du  terrain.

Selon les besoins identifiés, ils s’appuient ensuite sur l’expertise des ergonomes et celle de prestataires spécialisés dans le but d’organiser une étude de poste puis l’aménagement adéquat, ou pour sensibiliser le collectif sur les conditions de travail du salarié. « Nous menons l’aménagement de bout en bout », insiste Géraldine Lamboult. Et de poursuivre : « Nous le faisons depuis l’entretien d’évaluation du besoin jusqu’au REX1, en passant par le choix du prestataire et l’ERP2 car nous sommes acheteurs occasionnels et gérons les commandes d’achats et le suivi de la facturation sur le compte de la Mission Handicap et Emploi. » Au final, le trio peut s’enorgueillir de pas moins de 150 aménagements réalisés chaque année.

  • 1998

    Entrée à la SNCF en tant qu’attaché technicien supérieur pour le métier de DPX commercial

  • 2012

    Correspondante alternance à la DRH de Paris Saint-Lazare

  • 2017

    Correspondante handicap et emploi à la DRH de Paris Est

  • 2021

    Référente du pôle diversité la direction siège Matériel

« Se déclarer Travailleur Handicapé est un chemin difficile »

Le travail que mène Géraldine Lamboul et son équipe nécessite une collaboration étroite avec les acteurs des ressources humaines. Des relais de proximité sont présents dans chaque entité ou établissement : « Ils nous aident énormément car ils sont en première ligne pour identifier les personnes en situation de santé difficile. Nous les réunissons tous les trimestres afin d’aborder les différents handicaps et les aménagements possibles, les actions de sensibilisation à mener ».

Son métier comprend ainsi l’accompagnement du salarié souhaitant demander une RQTH (Reconnaissance Qualité de Travailleur Handicapé). « Se déclarer Travailleur Handicapé est un chemin difficile auquel s’ajoutent des appréhensions : certains y voient un frein à leur évolution, d’autres ont peur qu’on leur colle une étiquette, d’autres encore n’y voient aucun avantage. » Le rôle de Géraldine Lamboul est alors d’expliquer que cette démarche reste personnelle et confidentielle, et surtout qu’elle permet des aménagements de poste. Le respect et la confiance doivent être les maîtres mots du métier. « Ce métier est riche, car nous apprenons beaucoup des autres, et également gratifiant lorsque l’aménagement de travail réalisé est bénéfique », se réjouit-elle. 

Tant de choses encore à faire, de combats à mener

Les autres sujets à porter ? Aussi nombreux qu’essentiels dans la mesure où ils concernent aussi bien la mixité que la diversité. Géraldine Lamboul et son équipe mènent donc, avec conviction, des actions pour lutter contre le sexisme ordinaire, encourager la féminisation, etc. « C’est important de donner envie aux femmes de rejoindre nos métiers, mais ce n’est pas si facile dans une entreprise qui n’en compte que 20 % en moyenne, reconnaît-elle. Nous progressons mais nous avons encore beaucoup à faire ».

Deux fois par an, Géraldine Lamboul rend compte aux membres des comités de suivi et aux commissions : « Nous avons communément à cœur de veiller à la santé et au respect des salariés, ces moments sont riches en partage, forts d’un point de vue humain ». Et de conclure, à l’adresse, peut-être, des plus cyniques : « N’oublions pas non plus que la diversité est un levier de performance pour l’entreprise. »

1 REX pour « retours d’expérience », soit une démarche qui vise à enrichir les connaissances au sein d’une entreprise en tirant les leçons des réussites ou des échecs passés ou actuels.

2 Le terme ERP, qui vient de l’anglais « Enterprise Ressource Planning », est souvent traduit en français par l’acronyme PGI pour « Progiciel de Gestion Intégré ». Ce terme désigne un type de logiciel que les entreprises utilisent pour gérer leurs activités quotidiennes et ce, dans le but d’améliorer leur performance, l’optimisation des coûts et des ressources.