Laurent Collard veille « au train »

À l’instar de Géo Trouvetou, Laurent Collard déborde d’énergie quand il s’agit de faciliter son travail et celui de ses collègues. C’est ce qu’il a réussi à faire avec un outil d’aide au dépannage et au diagnostic : le « Moniteur État Train ».

Publié le | Mis à jour le

Maintenance prédictive ou curative, Laurent Collard est celui qui touche à tout au sein du technicentre de maintenance Auvergne-Rhône-Alpes (TM AURA). L’homme a de l’expérience. Depuis qu’il est entré à la SNCF, Laurent Collard a tenu plusieurs postes distincts dans le dépannage. Le tout, sans jamais éprouver la moindre lassitude. Passionné et passionnant à écouter, l’enthousiasme et l’engagement dominent quand il évoque son métier. À l’entendre, point de routine : « jamais une journée comme les autres, tous les jours un nouveau challenge ». En surveillant à distance les trains, Laurent Collard est toujours à l’affût. Chaque jour, il guette le moindre problème technique via l’application « MyTrainData », sorte de décodeur de défauts sur les matériels.

Le « Z55500 » sur le bout des doigts

Laurent Collard travaille avec d’autres dépanneurs et lorsqu’une panne est détectée, il est le référent pour planifier les interventions. Les travaux sont collaboratifs et très rythmés au TM AURA : un travail intense en équipe qui lui plaît particulièrement. À lui aussi d’assurer la liaison entre les dépanneurs et les différents ingénieurs systèmes. Son aide n’est pas que technique, elle est également méthodique. Hors de question de travailler sans que tout ne soit sous contrôle, Laurent Collard jette un œil expert là où il faut, quand il le faut. 

Les TER Régio2N, dit « Z55500 » pour les intimes, n’ont plus de secret pour Laurent Collard. Il les connaît sur le bout des doigts. Qu’une rame n’essaie pas de lui résister, ce serait perdu d’avance… Sa perspicacité et son côté « ne jamais rien lâcher » lui permettent de suivre une anomalie de A à Z. Il peut planifier une urgence, comme il peut prévoir à l’avance une panne et ainsi s’organiser pour commander les pièces nécessaires et utiles aux réparations.

Il n’y a jamais une journée comme les autres ; tous les jours, c’est un nouveau challenge.

Laurent Collard, expert dépanneur

La formation permanente

Laurent Collard est donc cette pile électrique autodidacte intéressée par tout, et curieux d’apprendre en permanence. Ainsi, aime-t-il échanger « ses billes » avec ses confrères issus d’autres technicentres. Lorsqu’une bonne méthode est trouvée, autant en faire bénéficier les camarades, car l’avantage d’un dépanneur est d’être en formation en permanence.

Laurent Collard en apprend tous les jours et ce métier le galvanise. Tant et si bien, qu’il a poussé le bouchon encore plus loin. Il s’agit, ici, du logiciel appelé « Moniteur État Train » qu’il a retravaillé durant deux ans et demi afin d’en faire un outil hors pair. À la base, ce logiciel était capable d’aider au diagnostic, mais sans schéma précis. Laurent Collard a eu l’ingénieuse idée d’y apporter toute la partie visuelle dans le but de rendre l’outil encore plus pratique. Hyper pointu, « Moniteur État Train » permet désormais d’appréhender le train plus facilement, d’en faire un check-up complet en un rien de temps. Et par conséquent, de diagnostiquer aussi facilement que précisément une panne.

La solution « tout-en-un »

Avec « Moniteur État Train », Laurent Collard n’a voulu négliger aucun détail. À titre d’exemple, l’outil est capable d’identifier un câble électrique défaillant, pourtant bien « caché » parmi un tas de gaines. Le gain de temps considérable : voilà la plus-value clé de cet outil, qui facilite aujourd’hui la vie de ses collègues dépanneurs. Pour arriver à un tel résultat, Laurent Collard a su s’entourer de têtes bien pensantes issues de l’ingénierie du matériel (Cédric Charles et Thomas Prioul) et aussi, de la maintenance prédictive et du télédiagnostic (Romuald Detrue et Sarrazin Audrey de la « Surveillance État Train »).

Ainsi, « Moniteur État Train » pourrait remplacer, à lui seul, une grande partie des logiciels présents à bord du train. Très facile à lire et à manipuler, il est capable d’alerter sur une climatisation prête à « flancher », sur une porte dont l’ouverture fait défaut, sur le système de vidéosurveillance qui fait des siennes… Bref, une solution « tout-en-un » qui a valu d’ailleurs à Laurent Collard un prix lorsqu’il l’a présentée aux innovations Léonard1 2019.

1 Le projet Léonard permet à chaque salarié de proposer des solutions concrètes en matière d’innovation.