Crédit photo en-tête de page : SNCF

Priscille Rougié la joue toujours collectif

Priscille Rougié n’aime pas travailler seule. De l’ingénieure jusqu’à l’agent de nettoyage, chaque avis doit compter quand il s’agit de penser l’intérieur d’un train. Son leitmotiv ? Faire parler le collectif avec, en prime, un certain sens de la sororité.

Mis à jour le

Lecture 3 min.

Concevoir l’intérieur des trains, c’est un peu comme s’attaquer à un Rubik’s Cube : chaque élément doit être rigoureusement à sa place. Ça tombe bien, Priscille est passionnée par tout ce qui est résolution de problèmes.

Suite à ses études d’ingénieure, et après quelques années dans l’industrie automobile, elle rejoint le technicentre industriel de Bischheim, à la périphérie de Strasbourg. Sa fonction ? Ingénieure en aménagement intérieur des trains. C’est donc à elle que revient la tâche de garantir le confort des voyageurs à bord de nos rames.

Sous le signe de l’intelligence collective

De son poste, elle constate rapidement un certain cloisonnement des métiers. Un retranchement qu’elle juge peu propice aux innovations. En 2016, la SNCF lance son premier réseau social d’entreprise via les groupes Yammer. Priscille Rougié saisit alors l’occasion de s’attaquer à un autre Rubik’s Cube au moins tout aussi complexe : les relations intra-entreprises.

Avec deux collègues, elle crée la « communauté confort voyageur TGV », un espace de discussion où tous les salariés travaillant sur le sujet sont invités à échanger et à partager leurs problèmes comme leurs solutions.

Trois ans plus tard, ledit groupe rassemble près de 300 personnes et plus d’une quinzaine de métiers, allant de l’agent d’escale à l’intervenant propreté en passant par l’agent de maintenance ou l’ingénieur. De ces premiers échanges virtuels naissent aussi des rencontres bien réelles, pilotées par le trio. Résultat, deux à trois séances de travail en collectif sont désormais organisées dans l’année.  

  • 2001

    Responsable technique innovation, dans l’industrie automobile

  • 2006

    Spécialiste « Technique Confort TGV » au technicentre industriel de Bischheim

  • 2016

    Ingénieure « Composant Clé » en aménagement intérieur tout matériel

  • 2018

    Participe à un projet d’intrapreneuriat avec SNCF au Féminin et SNCF développement

Serious game

Pour autant, la route est encore longue. Compartimenter les métiers demeure la norme et continue de freiner certains projets. Sans compter qu’être une femme dans un environnement d’hommes n’aide pas… Priscille Rougié doit donc redoubler d’efforts si elle veut faire entendre sa voix.

Sur ce point, elle peut bénéficier du soutien du réseau SNCF au Féminin. Avec son appui, elle élabore, en 2018, un jeu de plateau nommé « Excellence collective », sorte de révélateur de talents en équipe. Il est inspiré des « serious games », des jeux ayant pour but de rendre attrayant et pédagogique un sujet, au premier abord, complexe et austère.

L’objectif est simple : faciliter la résolution de problèmes en équipe en utilisant le bon talent au bon moment. Afin de développer la puissance du groupe, il faut faire prendre conscience à chacun que les compétences de tous sont utiles et ce, selon les étapes. L’important est de savoir les identifier pour jouer la complémentarité et de les valoriser. « Dans mon métier d’ingénieure, j’aime tellement ce rôle de facilitatrice », conclut-elle.