Crédit photo en-tête de page : SNCF

Valentine Graff, la reconversion heureuse

Au technicentre industriel de Bischheim, au poste de dirigeante de proximité, unité « Portes », se trouve Valentine Graff — « un brin fonceuse » — qui prend ses fonctions à bras le corps. Focus sur une reconversion professionnelle des plus réussies.

Publié le | Mis à jour le

Lecture 4 min.

À l’origine, son parcours était plutôt axé commerce. Avant sa reconversion dans l’industrie, Valentine Graff a ainsi enchaîné les postes d’agent immobilier, puis a évolué dans le monde bancaire. Elle aurait pu continuer ainsi mais à 35 ans, toujours à la recherche d’un métier qui lui plaisait vraiment, Valentine Graff a repris le chemin des études.

L’objectif ? Changer totalement de voie, trouver un job où cohabitent harmonieusement terrain et administratif. En 2018, elle trouve enfin son bonheur au technicentre industriel, lors d’une alternance en tant qu’animatrice QSE (Qualité Sécurité Environnement). Un sacré tremplin qui lui a permis,  durant un an, de découvrir « à la louche » tous les métiers du technicentre et de migrer efficacement vers son poste actuel : dirigeante de proximité (DPX) à l’unité « Portes ».

Apprendre de nouvelles choses

Encouragée par ses proches et soutenue par le directeur d’établissement Alain Praxmarer, Valentine Graff n’a donc pas hésité une seconde. L’autonomie, le management, le sentiment d’utilité et le dépassement de soi, voilà qui est en parfaite adéquation avec ses attentes. 

« Je n’ai pas de passion en particulier mais j’aime découvrir et apprendre de nouvelles choses », confie-t-elle. Ce qui correspond bien au métier de DPX qui requiert curiosité et humanité. Cette dernière facette, Valentine Graff l’affectionne particulièrement, elle qui recherche constamment à allier bien-être de ses agents et qualité de production. L’un ne va jamais sans l’autre. « Mes premiers clients sont mes agents », aime-t-elle ainsi régulièrement rappeler.

  • 2006

    Un premier emploi chez Xerox qui lui « a appris les bases du commerce »

  • 2007

    Devient agent immobilier (jusqu’en 2011)

  • 2017

    Quitte un grand groupe bancaire et se tourne vers une reprise d’études en QSE

  • 2019

    Devient dirigeante de proximité (DPX) à l’unité « Portes »

Ne jamais laisser une question sans réponse

Depuis sa prise de poste en 2019, Valentine Graff dit apprendre constamment auprès de ses équipes. Elle démarre ainsi sa journée en prenant la température au sein de l’unité « Portes », s’assure que tout le monde va bien. Ce rituel est l’occasion d’écouter, de recueillir les besoins puis de les faire remonter en réunion d’UO (Unité Opérationnelle).

Hors de question de laisser un agent sans réponse à sa demande, telle est sa résolution. Dans son unité où l’on gère toute sorte de portes extérieures comme intérieures (sanitaires, meubles froids plus communément appelés frigo dans les voitures bar, salles, ventaux, etc.), Valentine Graff gère au quotidien de nombreux aléas de production : soucis de non-conformité de composants neufs tels que le pelliculage, problèmes d’approvisionnement de pièces, etc.

Heureux et touche-à-tout

Dans ce circuit complexe de démontage/remontage, très dépendant des autres maillons (chaudronnerie et peinture par exemple), les imprévus peuvent rapidement compliquer les choses et de fait, gripper la machine.

Valentine Graff enchaîne, dès lors, les réunions de production, supervise tous les chantiers et s’arrête quelques heures à son bureau pour gérer toute la partie administrative. Et au milieu de tout cela, cherche continuellement à promouvoir la poly-compétence de ses agents. La meilleure garantie, selon elle, « avec le bien-être au travail de la qualité de production ».