À la rencontre des conducteurs de « l’ombre »

Conducteur de manœuvre et lignes locales (CRML), remiseur-dégareur au Matériel et conducteur équipement (CREQ) chez SNCF Réseau… Sans les interventions de Matéo, Tristan et Frédéric, les trains de voyageurs resteraient bel et bien à l’arrêt. Rencontre.

Publié le

Lecture 1 min.

À travers des pastilles vidéo, nous vous présentons régulièrement le travail d’agents de la SNCF afin de vous donner un aperçu de la diversité des métiers et des savoir-faire au sein du Groupe.

Ce qui se joue en coulisses

Entre deux trajets, les trains doivent être garés, dégarés mais aussi faire l'objet de multiples opérations de maintenance. Pour pouvoir circuler, il faut également que la voie soit libre de tout chantier.

D’où l’importance de ces « autres » métiers de la conduite qui prennent le relais du conducteur de ligne.

Des garages, un jockey et une grue

Entre la gare parisienne de Saint-Lazare et les garages, c'est Matéo, CRML, qui assure les circulations. Au technicentre Atlantique, c'est Tristan, remiseur-dégareur, appelé aussi « jockey », qui déplace les rames pour qu'elles soient lavées, réparées, etc. Les passerelles vers la conduite en ligne existent, cette évolution est même inscrite, en ce qui concerne les CRML, dans leur parcours de formation.

Quant à Frédéric, CREQ sur le wagon-grue de type « Kirow », il fait en sorte, avec son équipe, de mener à bien les travaux réalisés sur le réseau.

Reportage en immersion dans leur quotidien de travail.

Des conducteurs pas comme les autres