Publié le

Nîmes-Montpellier : nouvelle LGV

Le Contournement de Nîmes et de Montpellier (CNM), nouvelle ligne à grande vitesse innovante et aux multiples connexions avec le réseau ferré existant, est désormais en service pour le fret. L’ouverture aux voyageurs est prévue en juillet 2018.  

Une ligne aux multiples connexions

Cette nouvelle ligne à grande vitesse entre Nîmes et Montpellier double la ligne classique dont le trafic est aujourd’hui saturé. Deux nouvelles gares lui sont réservées :

  • la gare de Nîmes-Manduel-Redessan (ouverture en juillet 2018)

  • la gare de Montpellier Sud de France (ouverture en décembre 2019)

Sur une longueur totale de 80 km, il y a 60 km de ligne nouvelle. Les 20 km restants sont consacrés aux 5 raccordements au réseau existant, notamment avec la LGV Méditerranée.

Une prouesse technique

Le CNM est la première ligne à grande vitesse en France permettant à la fois la circulation de trains de marchandises et de trains voyageurs. Une innovation qui ouvre de multiples possibilités.

5

ans de travaux et 500 agents SNCF Réseau mobilisés

Des temps de trajet réduits et un trafic accru

Le doublement de la ligne classique Nîmes-Montpellier par une ligne à grande vitesse nouvelle génération présente de multiples avantages, dont :

  • une réduction des temps de trajet avec, dès l’été 2018, Montpellier à 3 h de Paris

  • une augmentation du trafic de marchandises et de fait, une diminution du nombre de poids lourds sur l’A9 dans une optique de développement durable

  • une augmentation du nombre de TER sur la ligne classique

  • une ouverture sur l’Europe facilitée contribuant au développement économique de la région

Un contrat de partenariat public-privé

Pour assurer la réalisation de cette nouvelle voie, SNCF Réseau a conclu un contrat de partenariat public-privé (PPP) d’une durée de 25 ans avec Oc’Via, société de projet issue d’un groupement d’actionnaires industriels et financiers.

En savoir plus sur Oc’Via

La répartition des missions

Au sein de ce partenariat, les tâches sont précisément réparties.

Oc’Via assure :

  • la maîtrise d’ouvrage de la nouvelle ligne

  • la maintenance de la ligne et des raccordements de 2017 à 2037

SNCF Réseau assure :

  • la conception et la réalisation des 5 jonctions et du poste de commande à distance de Nîmes Nord

  • l’exploitation de ces installations

  • le respect du cahier des charges pendant la durée du contrat

  • la bonne gestion des circulations ferroviaires (dont le centre opérationnel de gestion des circulations ainsi que le poste d’aiguillage de Montpellier)

  • la maintenance des jonctions et de la sous-station de la Castelle

  • l’exploitation de la ligne, soit la vente des sillons et la perception des péages

Le financement

L’investissement pour le projet CNM est de l’ordre de 1,757 milliard d’euros :

  • 830 millions d’euros par l’État

  • 448 millions d’euros par les collectivités locales   

  • 303 millions d’euros par SNCF Réseau