Crédit photo en-tête de page : Shutterstock

Comment nous exportons notre savoir-faire ferroviaire en Europe

Forts de notre expertise, nous signons des contrats d’assistance technique avec plusieurs gestionnaires d’infrastructures européens pour les conseiller dans la conception comme la construction de lignes à grande vitesse.

Mis à jour le

Lecture 3 min.

En octobre 2021, nous avons été sollicités par le gestionnaire d’infrastructure ferroviaire tchèque afin de l’assister dans le pilotage de son projet de construction de 660 km de lignes à grande vitesse (LGV).

D’un montant de 18 milliards d’euros, cet accord de huit ans, signé par SNCF Réseau, témoigne du succès du modèle français de réseau à grande vitesse. Forgée depuis 40 ans, notre expertise en matière d'exploitation est ainsi de plus en plus reconnue à l’échelle internationale.

Un contrat d’assistance avec la Pologne

Si les réseaux espagnol, italien ou allemand ont une solide expérience en matière de LGV, le réseau français fait néanmoins référence, notamment en Europe de l’Est. Outre la République tchèque, nous conseillons la société polonaise CPK, maître d’ouvrage d’un projet de 1 800 km de LGV ainsi que de la construction du nouvel aéroport à l’ouest de Varsovie connecté à ce futur réseau ferroviaire.

Notre mission ? Partager notre expertise en matière de planification stratégique et de conception d’infrastructures. Des ateliers et des visites sur le terrain sont ainsi organisés régulièrement avec la direction générale industrielle et ingénierie (DGII) de SNCF Réseau dans le cadre de ce contrat d’assistance financé par l’Union européenne.

Notre expertise en matière de grande vitesse est reconnue mondialement. On vient nous chercher pour cette raison.

Pascal Guillaume, responsable développement international au sein de la direction générale industrielle et ingénierie de SNCF Réseau

Un développement avant tout européen

Après avoir coopéré avec la Corée du Sud ou encore le Maroc, SNCF Réseau privilégie les pays de l’Union européenne pour la vente de prestations intellectuelles. En effet, la réglementation ferroviaire est la même pour tous les gestionnaires d’infrastructures européens, et le programme d’investissement dans le ferroviaire de l’UE alloue des financements importants à de nombreux projets de grande vitesse.

Au-delà des projets polonais et tchèque, nous étudions ainsi la possibilité de nouer de futurs partenariats en Europe du Nord, notamment en Suède, où la construction d’une LGV d’ici 10 ans est à l’étude.