Crédit photo en-tête de page : Audrey Viste / SNCF

50 ans après, la renaissance d’une petite ligne en Occitanie

Interrompue depuis près d’un demi-siècle, la circulation des trains de voyageurs sur la ligne dite de la rive droite du Rhône a redémarré depuis le 29 août. Une reprise voulue par la Région Occitanie et rendue possible par la mobilisation de nos équipes.

Publié le | Mis à jour le

Lecture 3 min.

En 1973, la ligne Givors (Rhône) - Nîmes (Gard), aussi appelée « ligne de la rive droite du Rhône», devenait réservée au transport de marchandises. Près de cinquante ans plus tard, elle accueille à nouveau des circulations régulières de trains de voyageurs. Depuis le 29 août, les TER du réseau de transport de la Région Occitanie, liO, relient ainsi les gares de Pont-Saint-Esprit et de Bagnols-sur-Cèze à Avignon-Centre et Nîmes-Centre, dotant l’est du Gard d’une desserte ferroviaire.

  • 82 km

    de ligne desservant un bassin de plus de 447 000 habitants et 225 000 emplois

  • 4

    points d’arrêt (Nîmes-Centre, Avignon-Centre, Bagnols-sur-Cèze et Pont-Saint-Esprit)

  • 1h20 de trajet environ entre Nîmes et Pont-Saint-Esprit en 2026

  • 5

    allers-retours quotidiens entre Avignon et Pont-Saint-Esprit, dont un jusqu’à Nîmes-Centre

Nos équipes mobilisées

Des agents de notre Groupe, issus de différents métiers, ont travaillé main dans la main pour la réouverture de cette ligne. Nos équipes de SNCF Gares & Connexions ont, par exemple, œuvré pour que les haltes de Pont-Saint-Esprit et de Bagnols-sur-Cèze soient en mesure d’accueillir à nouveau des clients et deviennent des pôles d’échanges multimodaux (PEM).

Parmi les travaux réalisés : la construction de quais de 166 mètres de long accessibles aux personnes à mobilité réduite, la rénovation des abris ou encore l’installation d’écrans d’information voyageurs. Pour que les trains puissent circuler, 60 des 111 agents de conduite de la direction de lignes Méditerranée Cévennes Causses de TER Occitanie seront à terme aptes à conduire sur cet axe. Ils font partie des équipes sol et bord formées par SNCF Voyageurs pour réaliser ce nouveau service. SNCF Réseau a pour sa part amélioré le niveau de sécurité de trois passages à niveau situés à proximité de deux haltes nouvellement desservies.

Nous vivons cette réouverture comme le parfait symbole d’une coopération réussie entre les entités SNCF et la Région Occitanie»

Jean-Pierre Farandou, président-directeur général de la SNCF

6 arrêts supplémentaires d’ici 2026

À horizon 2026, les trains marqueront six arrêts supplémentaires (à Laudun-l’Ardoise, Roquemaure, Villeneuve-lès-Avignon, Aramon, Remoulins et Marguerittes) après des travaux de réhabilitation de haltes et de création de nouveaux PEM.

Cette seconde étape de la réouverture de la ligne marquera l’achèvement d’un projet souhaité et financé en majorité par la Région Occitanie dans le cadre de son « Plan Rail ». Ce programme d’investissements doté de 800 millions d’euros est notamment dédié à la réouverture au trafic voyageurs de quatre lignes prioritaires, en plus de celle de la rive droite du Rhône : Alès-Bessèges, Montréjeau-Luchon, Rodez-Séverac et Limoux-Quillan. Notre Groupe soutient ce « Plan Rail » dans le cadre de sa stratégie territoriale en Occitanie, établie avec la Région en octobre 2020 et dont deux mesures avaient été lancées en septembre 2021.