Publié le

Dakar : le projet TER sur les rails

Une nouvelle étape est franchie dans le projet du nouveau TER de Dakar. 

Une collaboration en bonne voie

En décembre 2016, le président de la République du Sénégal, Macky Sall, avait profité de sa visite en France pour annoncer la participation de SNCF et de la RATP au projet Train Express Régional (TER) de Dakar. Un protocole d’accord avait été signé.

Près de 14 mois plus tard, un avenant à l’accord-cadre, paraphé le 2 février dernier, confirme la volonté du gouvernement sénégalais de confier l’exploitation et la maintenance du futur TER au groupement SNCF/RATP.

Les prochaines étapes

Cet avenant concerne 3 phases clés de la collaboration entre le Sénégal, SNCF et la RATP :

  • la signature du contrat de pré-exploitation
  • la création de la société sénégalaise d’exploitation, associant SNCF Keolis et RATP Dev
  • la signature, en juin 2018, d’un contrat d’exploitation et de maintenance d’une durée de 5 ans

Objectif : désengorger la capitale et relier le nouvel aéroport

Actuellement, l’agglomération dakaroise compte plus de 3 millions d’habitants. La future ligne TER a pour objectif de relier, dès 2019, la gare centrale au nouvel aéroport international Blaise-Diagne via le pôle urbain de Diamniadio où des logements, des entreprises et une université sont en cours d’installation.

D’une longueur de 57 kilomètres, la ligne reliera son terminus en 45 minutes et comptera, à terme, 14 stations.

Un futur centre de formation ?

Des discussions sont également en cours entre SNCF, la RATP et les autorités sénégalaises concernant la création d’un centre de formation aux mobilités urbaines. Cet établissement à destination de tous les acteurs du transport public de voyageurs est un préalable au lancement commercial de la ligne et aux recrutements à venir.