Publié le

La gare de la Grande Muraille de Chine

La gare souterraine de Badaling ouvrira ses portes en janvier 2020, au cœur d’un site exceptionnel inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Le savoir-faire et l’imagination des architectes et ingénieurs de notre filiale AREP ont notamment permis la réalisation de ce projet titanesque.

Un défi technique à 60 mètres sous terre

Imaginez une gare de 40 000 m2, avec des quais creusés à 60 mètres sous le plus long édifice jamais bâti par l’homme... Tel est le chantier exceptionnel qui se déroule actuellement à Badaling, l’un des tronçons les plus visités de la Grande Muraille de Chine. 

C’est là, à 80 km au nord-ouest de Pékin que se construit l’une des futures gares de la ligne à grande vitesse reliant la capitale à Zhangjiakou, la principale ville de la province du Hebei. Un nouvel axe créé, entre autres, pour desservir les sites des Jeux Olympiques d’hiver 2022 de Pékin.

  • Si en surface la gare affiche une superficie de 3 500 m², le gros du chantier a lieu sous terre où quelque 40 000 m² sont en travaux.

  • Les architectes d’AREP ont cherché à minimiser l’impact du bâtiment extérieur de la gare dans le paysage et son environnement, notamment grâce à l’utilisation de matériaux locaux et à la création d’un toit végétalisé.

  • La création d’une large trémie promet d’offrir aux voyageurs une expérience unique lors de la remontée des quais.

  • Actuellement en chantier, le tunnel et les quais cathédrale - 10 mètres sous voûte - sont situés à 60 mètres sous terre. Un record pour une gare à grande vitesse.

  • La gare de Badaling est construite sur le site le plus accessible et le plus visité de tous les tronçons de la Grande Muraille de Chine, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1987.

1/5

Dessiner un tel ouvrage a été un grand défi pour nos équipes

Imaginer la gare de la Grande Muraille de Chine, et cinq autres gares sur cette future ligne à grande vitesse, a été un grand défi pour nos équipes. Il a fallu, d'une part, travailler dans des délais très courts, car la gare doit être livrée en janvier prochain pour être opérationnelle lors des Jeux Olympiques de 2022. D'autre part, nous avons dû proposer une architecture à la fois efficace et contextuelle qui respecte ce cadre patrimonial unique.

Daniel Claris, directeur international d'AREP

Une gare durable et respectueuse d’un site millénaire

Pour préserver l’authenticité de ces lieux millénaires, les architectes de notre bureau d’études pluridisciplinaires, AREP, en partenariat avec China Railway Engineering Consulting Group (CRECG), ont conçu la gare de la Grande Muraille comme un prolongement de celle-ci. 

Adossé à une montagne, le bâtiment principal d’une superficie de 2 000 m2 a été divisé en trois volumes et ses façades, réalisées à la roche de sable - un matériau local -, illustrent cette volonté de préservation du site. En outre, le recours à de larges surfaces vitrées et la toiture entièrement végétalisée contribuent à renforcer l’intégration esthétique du futur équipement à son environnement.

AREP, un acteur clé de la transformation des villes

Créé en 1997 au sein du groupe, AREP invente les nouveaux grands espaces urbains en concevant des gares, différents équipements et mobiliers publics. Composé d’une équipe de plus de 900 personnes - architectes, urbanistes, designers, ingénieurs, économistes et conducteurs d’opérations -, issues de 30 nationalités, AREP a réalisé, depuis une vingtaine d’années, plus de 800 projets et études à travers le monde.

En savoir plus sur AREP