Crédit photo en-tête de page : Letizia Le Fur

Pourquoi le prix de vos billets n’augmente pas malgré la crise de l’énergie ?

Premier consommateur industriel d’électricité en France, notre Groupe s’est engagé à ne pas augmenter, en 2022, le prix de vos billets TGV, INTERCITÉS, TER et Transilien et ce, malgré la flambée du prix de l’énergie.

Mis à jour le

Lecture 2 min.

TGV INOUI, INTERCITÉS, TER1 et Transilien… le prix de vos billets de train n'augmentera pas cette année, malgré l’explosion des cours de l’énergie, notamment de l’électricité, en raison de la guerre en Ukraine et de la reprise économique.

Pourquoi ? En tant que gros consommateur d’électricité (notre société SNCF Voyageurs représente environ 10% de la consommation d’électricité industrielle en France), nous achetons notre énergie 2 à 3 ans à l’avance, ce qui atténue fortement les effets de la hausse actuelle. « Plus de 95% de notre électricité pour 2022 a ainsi été achetée dans les années précédentes », explique Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs.

En savoir plus sur SNCF Voyageurs

  • La SNCF représente 1 à 2% de la consommation électrique totale de la France

  • 87 %

    des besoins énergétiques pour faire rouler nos trains proviennent de l’électricité

  • 10 %

    de la consommation d’électricité industrielle française provient de SNCF Voyageurs

  • 95 %

    de l’électricité consommée par SNCF Voyageurs en 2022 a été achetée les années précédentes

Le train, vertueux pour la planète et le porte-monnaie

Même si la crise de l’énergie représente, dès 2022, plusieurs dizaines de millions d’euros de dépenses supplémentaires pour notre Groupe, nous avons donc fait le choix de ne pas augmenter nos tarifs. Un geste pour le pouvoir d’achat de nos voyageurs, malgré l’augmentation exponentielle du prix du carburant ; mais aussi pour la planète, puisque le train demeure 30 fois moins émetteur en gaz à effet de serre que la voiture individuelle.

En savoir plus sur notre engagement pour une mobilité plus durable

À l’heure où un plein passe de 60 à 100 €, je souhaite faire du train l’allié du climat, mais aussi celui du pouvoir d’achat.

Christophe Fanichet, président-directeur général de SNCF Voyageurs

Agir sur les tarifs, mais pas que…

Outre l’achat anticipé, nous travaillons particulièrement sur les deux leviers suivants afin de réduire notre dépendance à l’évolution des prix de l’électricité :

  • Le verdissement de notre approvisionnement en développant la part d’électricité d’origine renouvelable à prix stable. Dans cette optique, nous signons des contrats avec les fournisseurs d’énergie qui prévoient, en échange de l’installation de moyens de production d’électricité renouvelable (solaire, éolien…) des prix fixes sur 20 ou 25 ans. Notre objectif est d’atteindre 40 à 50% d’électricité issue d’énergies renouvelables d’ici 2025.
  • La maîtrise de notre facture énergétique par la réduction de notre consommation. Pour ce faire, nous intensifions, notamment, les programmes de conduite optimisée, baptisés « opti-conduite » auprès de nos conducteurs. Ceux-ci peuvent réduire jusqu’à 10% la consommation d’un TGV sans diminuer sa vitesse de circulation.

En savoir plus sur les énergies renouvelables

En savoir plus sur l’opti-conduite

1 Pas d’augmentation tarifaire en 2022 dans la plupart des régions desservies par TER (ou de quelques pourcents, dans certaines régions, sans commune mesure avec l’évolution des prix des carburants).