Que deviennent nos vieux trains ?

Anciennes rames Corail, locomotives ou motrices de TGV… En quelques années seulement, notre Groupe a mis sur pied une véritable filière industrielle qui permet de démanteler 1000 à 1200 rames par an. Découvrez comment nous valorisons nos anciens matériels.

Mis à jour le

Lecture 3 min.

Après des millions de kilomètres parcourus et des dizaines d’années à vous faire voyager, que faire des TGV, TER, Transilien et autres trains Corail retirés du service ? Voitures, locomotives et motrices sont désossées et recyclées. À travers la mise en place d’une filière de démantèlement, SNCF Voyageurs contribuent à améliorer l’impact environnemental de nos matériels en fin de vie.

Comment ? En dépolluant nos anciennes voitures avant de les envoyer sur l’une de nos 7 plateformes de démantèlement où les rames sont cisaillées. Pas moins de 98% des matériaux, dont la ferraille, y sont valorisés et recyclés à travers leur revente à la filière sidérurgique pour, éventuellement, de nouveau être fondu et servir à la fabrication d’un nouveau train.

Les 2% restants, dits « déchets ultimes », sont dirigés vers un centre d’enfouissement spécialisé. D’ici 2028, notre Groupe s’est ainsi engagé à recycler près de 12 000 rames et locomotives, soit l’équivalent d’un itinéraire cumulé de 250 kilomètres. Un défi colossal.

250 km

de rames recyclées dans les sept prochaines années

Les différentes étapes du démantèlement

Une fois les caisses livrées sur site, elles sont stockées puis font l’objet d’un curage vert. Cette opération consiste à enlever manuellement les baies vitrées et les sièges. Les caisses intègrent ensuite ce qui est appelé « le confinement ». Une étape qui inclut les opérations de désamiantage. Une fois dépolluées, elles rejoignent l’une des sept plateformes de démantèlement (Grémonville, Baroncourt, Chalindrey, Romilly, Ambronay, Culoz et Saintes) afin d’être cisaillées mécaniquement.

Un robot unique au monde à Chalindrey

Le site de Chalindrey (Haute-Marne) a un processus de traitement unique au monde : le grenaillage avec effet rebond des zones amiantées par robot. Dans un atelier de 100 mètres de longueur, également appelé salle de grenaillage, deux robots s'attèlent à désamianter les rames grâce à la projection d’un abrasif à 800 km/h.  Quelque 1 300 voitures de trains Corail seront démantelées dans les sept prochaines années.

Chaque voiture Corail y est scannée et mesurée sous toutes les coutures avant d’être modélisée par un logiciel informatique. Les mouvements du robot sont ensuite programmés par ce logiciel. Le robot se déplace sur 8 axes. Au final, la caisse est « mise à blanc », c’est-à-dire entièrement décapée sans être abîmée, pour être ensuite découpée.

99 %

des matériaux d’un TGV sont valorisés après démantèlement

Le 1ᵉʳ site de France dédié au démantèlement ferroviaire

Les entreprises Baudelet Environnement et Snadec, spécialisées dans le désamiantage, ont inauguré en octobre dernier le plus grand centre de démantèlement ferroviaire en France, sur le site de Grémonville, en Seine-Maritime (76). 900 voitures de Rames Inox Omnium (RIO) et 129 rames de TGV (1290 caisses) y seront déconstruites en près de 10 ans, à raison de 24 caisses par mois.