Imprimer la page
Partager la page

Les meilleures tables près des gares

Publié le 31 mai 2013 à 10:03

Les buffets de la gare ont tous disparu, mais il subsiste dans l’hexagone des milliers d’établissements qui continuent de porter le nom « Buffet de la gare », quoique n’étant pas situés à proprement parler dans une gare. C’est le cas à Saint Pierre Montimart (Maine et Loire), à Champdieu, à Calais, ou encore à Colomars. Petite sélection des meilleures adresses près des gares.


Le Train Bleu

Dans la coulisse de la Gare de Lyon, derrière ce rideau lourd que l’on dirait cramoisi d’en avoir tellement vu, Le Train Bleu est ce surréalisme de table où, entre fantasmagorie du décor et climat hors le monde, on en oublie jusqu’aux creux de son assiette, persuadé(e) qu’au bout du dîner, sur un quai, un train attend toujours pour rejouer l’amour en fuite. C’est en 1900 pour l’Exposition Universelle que le célèbre restaurant, où furent tournés un nombre incroyable de films, fut inauguré, à un jet de pierres de la place de la Bastille. Les plus grands artistes de leur temps ont enluminé le cadre de ce qu’on peut appeler le plus beau buffet de la gare du monde ! Entre les banquettes en velours cramoisi, les lambris dorés et les porte-bagages en laiton. Sans emphase, l’assiette est correcte : homard plancha, saucisson pistaché…

Gare de Lyon, 1er étage. 20, boulevard Diderot, 12è. Tél. : 01.43.43.09.06. Env. 40-60 €.
Le site Internet


Troisgros

(en face de la gare de Roanne)

Depuis quatre-vingts ans, que la famille Troisgros, qui à chaque repas remet sa réputation en jeu, attire les gastronomes du monde entier à Roanne, petite ville aux pieds des monts du Forez, dans un no man’s land de la France profonde. La gare dans laquelle se trouve le fameux hôtel-restaurant a été repeinte en rose et vert flashy, couleurs du saumon à l’oseille, de la recette emblématique créée par Pierre Troisgros, le père de l’actuel maître des lieux. Et comme l’hôtel-restaurant de la gare de Roanne est à la gastronomie ce qu’était pour Dali la gare de Perpignan, représente le centre du monde gastronomique, bien entendu le plat est devenu en une génération l’une des recettes les plus emblématiques de la gastronomie mondiale la recette est devenue emblématique aux quatre coins de la planète : une escalope à peine saisie à la poêle et accompagnée d’une poignée d’oseille fraîche. « Le plat dont je suis le plus fier », proclame Pierre Troisgros. Le plat, dont Pierre Troisgros est le plus fier, selon ses propres mots, est à l’origine d’une véritable révolution dans la France des années 1970, qui ne mange pas grand-chose de cru ne jure que par le cuit. A l’époque, d’ailleurs, seuls les Japonais mangent du cru. Depuis, elle a été souvent copiée sans jamais être égalée (Picard et le docteur Dunkan, par exemple, en proposent leur version) l’escalope de saumon à l’oseille de cette vénérable maison, plat emblématique de la nouvelle cuisine, et on lui trouve chaque jour de nouvelles vertus. Si elle figure toujours à la carte du trois-étoiles, Michel Troisgros a pourtant bien sauté à pieds joints dans la modernité et offre dans son auberge du xxie siècle la quintessence de la gastronomie.

1, place Jean Troisgros, 42300 Roanne. Tél : 04 77 71 66 97.
Le site internet 


La Gare

Au cœur du 16ème arrondissement de Paris, l’une des terrasses tendances parisiennes, dans un haut lieu historique ferroviaire, l’ancienne station « Passy La Muette » de la ligne de la petite ceinture, désormais fermée. L’architecture est somptueuse, l’endroit magique derrière la façade reconnaissable en briques rouges. D’abord le hall immense, avec sa partie centrale où étaient autrefois situées les voies avec les deux anciens quais. Drapé de rouge et d’or, la salle est à la fois lumineuse et féérique. Tous les piliers donnent un air de palais immense avec l’impressionnante hauteur sous plafond. Normal, le restaurant s’étend sur plus de 500m2, ce qui en fait l’une des tables les plus grandes de Paris. Idéal aux beaux jours (s’ils reviennent). Dans l’assiette, poulet fermier, souris d’agneau et purée de la gare, verrine de rhubarbe ou tatin de poire. Menus 19 et 39 €.

19, chaussée de la Muette, 75016 Paris. Tél : 01 42 15 15 31.
Le site Internet 


La Gare gourmande à Labarde (33)

Une ancienne gare en région, comme il y en avait tant sur des lignes qui ont fermé. Située idéalement sur la célèbre route des châteaux du Bordelais, au cœur du médoc et de ses propriétés viticoles (on est à un jet de pierres de Margaux), c’est là que le chef Martin Dumas, formé chez Robuchon à Paris, a choisi de s’installer. Jolie cuisine de marché et de saison. Disposé en fonction des arrivages et de l’humeur, le menu unique dans un cadre ferroviaire assez unique, séduit largement une clientèle locale, et bien au-delà. Entre 20 et 45 €.

3, route des Châteaux, 33460 Labarde. Tél : 05 56 35 92 38.
Le site Internet