Imprimer la page
Partager la page

Le train en France depuis 1827

Depuis la première ligne de chemin de fer en 1827, le train a connu péripéties humaines, défis technologiques, révolutions culturelles... Découvrez l'histoire du train et de ceux qui le font.



  1. ...
  2. 1987
  3. 1990
  4. 1994
  5. 1996
  6. 1997
  7. 1999
  8. ...

1997

CRÉATION DE L’ÉPIC RÉSEAU FERRÉ DE FRANCE

Le 1er janvier 1997 est créé un établissement public à caractère industriel et commercial : le Réseau Ferré National. Son objet : l’aménagement, le développement et la mise en valeur de l’infrastructure du réseau ferré national. Sa consistance et ses caractéristiques principales sont fixées par l’État.


La gestion du trafic et des circulations sur le réseau ferré national, ainsi que le fonctionnement et l’entretien des installations techniques et de sécurité de ce réseau, sont assurées par la SNCF pour le compte et selon les règles définies par Réseau Ferré National.

Les biens constitutifs de l’infrastructure et les immeubles non affectés à l’exploitation des services de transport appartenant à l’État et gérés par la SNCF sont apportés en pleine propriété à Réseau Ferré National, appelé par la suite Réseau Ferré de France.


1999

LE NOUVEAU LABEL DE QUALITÉ DES TRAINS
DE LA BANLIEUE PARISIENNE : TRANSILIEN SNCF

Le 1er septembre 1999, la première classe est supprimée sur le réseau Île-de-France. Désormais les trains sont à classe unique.
Le réseau SNCF, qui assure chaque jour près de 2 millions de voyages, s’adapte aux évolutions de l’urbanisme.


Confrontée aux exigences d’un service public rénové et de qualité, la SNCF s’engage, avec l’aide du Syndicat des transports parisiens et de la Région, sur un programme pour offrir à l’ensemble des clients un label qualité pour les gares et les trains de la région : Transilien SNCF.

Ce label correspond à trois orientations : changer radicalement l’ambiance des trains et des gares, innover pour faciliter les déplacements des Franciliens et se rapprocher des voyageurs et des élus locaux pour répondre au mieux à leurs attentes.

2001

UNE NOUVELLE LIGNE TGV : 250 KM POUR ATTEINDRE
LA MÉDITERRANÉE À 300 KM/H

En 2001, le TGV agrandit encore son réseau avec le la ligne TGV Méditerranée : il comptabilise désormais 1500 km de lignes à la vitesse de 300 km/h. Ces 250 km supplémentaires vont modifier plus de 70 relations TGV exploitées par la SNCF, en réduisant les temps de parcours de plus d’une heure.


Entre Calais et Marseille, la SNCF exploite à partir de 2001 une ligne totalement parcourable à 300 km/h. Avant la mise en service du TGV Méditerranée, la SNCF veut tester l’endurance de son matériel sur le plus long parcours possible sans arrêt. C’est l’opération « Sardine », qui va consister à relier Calais à Marseille en 4h. Le 26 mai, les 1067,2 km sont parcourus en 3h29, à la vitesse moyenne de 306,67 km/h. C’est un record mondial.

 


2007

L’EXCELLENCE FERROVIAIRE FRANÇAISE : 574,8 KM/H !

Le 3 avril 2007, à 13h13, une rame TGV, la V150, atteint la vitesse extraordinaire de 574,8 km/h sur la ligne à grande vitesse est-européenne, au passage de la commune d’Éclaires, dans la Marne : un nouveau record du monde absolu de vitesse sur rail ! La V 150 est composée de deux motrices TGV type Est-Européen encadrant trois remorques TGV Duplex.


Cette rame développe une puissance de 18 MW par l’intermédiaire de huit essieux moteurs, pour une longueur de 107 m et un poids de 270 t.
La rame a reçu une livrée extérieure particulière. Son pelliculage, qui doit également résister aux contraintes de vitesse très élevées, représente un jet de chrome, « comme un métal liquide en mouvement dans l’espace ».  Il symbolise le trait de génie, l’éclair, le travail de l’homme qui a conçu une telle machine et qui est sublimé par l’événement.
Ce record est à l’initiative de trois entreprises : SNCF, Alstom et Réseau Ferré de France.


2011

UNE NOUVELLE LIGNE TGV DE 140 KM POUR RELIER
LE RHIN AU RHÔNE : UNE LIGNE EUROPÉENNE

Le dimanche 11 décembre 2011, la septième ligne à grande vitesse (LGV) française est mise en service : la ligne TGV Rhin-Rhône. Cette nouvelle LGV intéresse deux courants de trafic : elle facilite les relations entre Paris, la Franche-Comté, le Sud de l’Alsace et la Suisse en réduisant le temps de parcours sur ces axes.


Elle permet également des relations à grande vitesse entre les régions de Strasbourg et Lyon, et au-delà, entre l’Allemagne et le sud de la France.
140 km relient Villers-les-Pots (à l’est de Dijon) et Petit-Croix (à l’est de Belfort). Deux gares nouvelles sont construites sur ce tracé Besançon Franche-Comté TGV et Belfort Montbéliard TGV. La vitesse de cette septième ligne est de 320 km/h.
La desserte est notamment assurée par les nouveaux TGV Euroduplex acquis par SNCF auprès du constructeur Alstom pour les dessertes internationales. Un de ces TGV assure quotidiennement le trajet Francfort-Marseille via Mulhouse.


2012

LA FAMILLE DU FERROVIAIRE RÉUNIE POUR NOS 75 ANS

Le 30 octobre, SNCF fête ses 75 ans. La grande famille du ferroviaire est réunie pour l’occasion. Cheminots, constructeurs, investisseurs, Réseau Ferré de France (RFF) et journalistes sont conviés à la Halle Freyssinet, à Paris, parée d’un décor unique pour l’occasion. Au total, près de 3500 invités participent à cette journée exceptionnelle et assistent à l’allocution du ministre des Transports Frédéric Cuvillier.

Revivez l’événement
Regardez la vidéo


SNCF LANCE UN SERVICE DE VOYAGE EN AUTOCAR

Le 23 juillet 2012, SNCF lance IDBUS (qui devient OUIBUS en 2016). IDBUS propose un réseau international de lignes d’autocars longue distance et dessert dans un premier temps les villes d’Amsterdam, Bruxelles et Londres depuis Paris-Bercy. Les destinations et les lignes régulières proposées vont se multiplier en France, notamment après la promulgation de la loi no 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, dite « loi Macron ».