Imprimer la page
Partager la page

REPORTAGE : L'EUROPE EST À NOUS

Coqueluche des fous de voyage quel que soit leur âge, Interrail qui permet de visiter 30 pays en train à l’aide d’un seul pass, fête cette année ses 40 ans. Romain, 25 ans, qui est parti deux semaines avec sa petite amie à la découverte de l’Europe nous raconte son périple. Tentant.


« On a acheté un globalpass en gare, valable dans 30 pays. Il permet ensuite de réserver des billets de train flexibles dans chacun des pays que nous souhaitions visiter. C’est génial, parce que c’est très pratique, on va d’un cœur de ville à un autre, et puis c’est plutôt bon marché. Comme nous habitons Rennes, où nous avons pris nos billets, il nous a d’abord fallu rejoindre Paris pour atteindre Milan. C’était magique. Avec le pass, nous avons eu un guide avec des recommandations dans certaines grandes villes, des adresses d’auberges de jeunesse, des bons plans, comme des réductions pour les transports à Milan. Après on a fait surtout par nous mêmes pour les hébergements et les restaurants. De Milan où nous sommes restés deux jours, nous avons pris un train de nuit, direction la Croatie. On est partis le soir et on est arrivés le lendemain en milieu d’après midi à Split. Les transferts étaient longs avec une correspondance à Zagreb, du coup on en a profité également pour visiter la ville. Ce qui est bien c’est que les contrôleurs sont vraiment rodés au pass Interrail, et ce dans tous les pays. Dans les gares non plus nous n’avons eu aucun souci au moment de retirer nos billets ou de les échanger. Ils sont habitués, car beaucoup de gens de toutes les nationalités voyagent comme nous en train. Après la Coratie, nous avons mis le cap sur Ljubjlana en Slovénie. Au départ, on regardait les cartes ferroviaires en se disant qu’on allait à chaque fois devoir effectuer 3 ou 4 changements, mais dans les gares, on a trouvé les bonnes correspondances ou les bons transferts. C’était assez facile et les guichetiers étaient dans l’ensemble compétents pour faire les réservations. Ensuite nous nous sommes arrêtés à Innsbruck en Autriche, puis à Zurich en Suisse, avant de rentrer. Ces deux dernières étapes ne faisaient pas au départ partie de notre périple, mais c’étaient des villes étapes essentielles pour le transit, alors nous les avons visitées au détour de nos correspondances.

Nous aurions bien aimé aller en Allemagne et en république Tchèque, mais comme les transferts prennent  pas mal de temps, on n’a pas pu exploiter à fond les possibilités et la durée du pass Interrail. Cela dit, voyager de nuit permet de gagner du temps, et d’économiser des nuits d’hôtel, même si ça prend un temps fou. Le concept est vraiment sympa et très intéressant. Ca nous a beaucoup plu. Et quand on en a parlé à nos amis, l’idée leur a donné envie. Notre seul regret est qu’avec l’espace Schengen, les douanes ne tamponnent plus les passeports, mais on s’en remettra ! ».


En savoir + :

Rendez vous dans les gares et les boutiques SNCF

 

> Contact :

Pour plus de renseignements, contactez le service de presse SNCF, 01 53 25 63 21.