Imprimer la page
Partager la page

Accès à L’EMPLOI

Depuis plus de 20 ans, SNCF fait de l’accès des personnes handicapées à l’emploi une priorité. Elle dresse un bilan à l’occasion d’une grande conférence sur le sujet le 28 février. Responsable de la Mission handicap et emploi, Laurent Thévenet se dit fier de la politique menée.


SNCF et handicap, c’est une longue histoire ?

SNCF est une entreprise complexe, avec des métiers et une organisation spécifiques. Elle a toujours mené des actions visant à prévenir, protéger et accompagner les agents handicapés ou victimes d’un accident du travail ou d’un accident de la vie. Dès la loi de 1987 et l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés, SNCF a construit avec les partenaires sociaux une politique contractuelle en faveur de l’emploi des travailleurs handicapés. Vingt-cinq ans plus tard, nous en sommes à notre 6ème accord d’entreprise et nous comptons 5 700 collaborateurs handicapés au sein de l’Épic.

Concrètement, en quoi consiste votre politique ?

Notre politique en faveur du handicap et de l’emploi s’illustre par exemple par une démarche volontariste de recrutement. Sur la période 2012/2015, nous avons pour objectif de réaliser 500 recrutements de personnes handicapées en CDI, dont 200 en alternance. L’an dernier, 144 personnes handicapées ont ainsi rejoint l’entreprise.

Notre action concerne aussi l’aménagement des postes de travail : près de 2000 ont été réalisés sur 2011 et 2012 pour que les salariés handicapés puissent travailler dans des conditions optimales.

Partout sur le territoire, des correspondants handicap veillent à l’application des mesures de l’accord d’entreprise et conseillent les établissements et les agents concernés. Ce travail de proximité est réalisé avec les managers, les médecins du travail, les CHSCT, les assistantes sociales et les ergonomes.

Vous avez d’autres exemples d’actions ?

Avec les nouvelles technologies, nos collègues sourds ou malentendants ont utilisé la visio-interprétation dès 2008, les agents malvoyants ont bénéficié d’équipements informatiques adaptés. Une véritable révolution, qui leur a permis d’évoluer dans l’entreprise et d’accéder à de nombreux métiers. Aujourd’hui, l’intranet est accessible, nos agences internes de recrutement sont équipées de matériels adaptés à tous les types de handicap. Demain, on s’attachera par exemple à rendre accessible des applications métiers, comme nous venons de le faire sur l’outil Mozaïc pour les vendeurs.

Vous avez aussi réalisé un grand diagnostic sur l’accessibilité.

Oui, en effet. La loi de 2005 impose aux entreprises de nouvelles obligations, notamment sur le bâti neuf, pour permettre aux salariés handicapés de communiquer, circuler, se repérer dans la plus grande autonomie. Le patrimoine SNCF est très important, diversifié et souvent ancien, avec des gares, des ateliers industriels, des bureaux, etc. Nous avons donc choisi de faire d’abord un état des lieux de l’accessibilité de ces locaux en réalisant un diagnostic dans plusieurs établissements représentatifs. Cette démarche participative a été menée avec les travailleurs handicapés et tous les acteurs concernés en interne. L’objectif, ensuite, est de mener des actions significatives au-delà des situations individuelles et des normes légales. C’est un gigantesque chantier.

C’est donc une démarche qui engage toute l’entreprise ?

Oui, chaque collaborateur est concerné. Notre ambition, c’est apporter des réponses aux besoins des agents handicapés mais c’est aussi contribuer à la qualité de vie au travail de tous. Car ce qui est profitable à certains est bénéfique à tous ! C’est ça, la « leçon » de l’accessibilité.

Quel est l’objectif de la conférence « Accessibilité & emploi » que vous organisez ?

Nous voulons présenter les conclusions du diagnostic et les actions que nous avons commencé à mettre en œuvre. Nous souhaitons également donner à nos acteurs de terrain et à nos dirigeants des éléments plus conceptuels : nous voulons les aider à comprendre les grands enjeux de l’accessibilité pour que chacun puisse se mettre en mouvement et faire évoluer les choses à son niveau de responsabilité.

Avez-vous d’autres projets en cours ?

L’accessibilité est un vaste sujet, en perpétuelle évolution. Les chantiers sont nombreux. En 2012, nous avons par exemple mis en place « Hantrain », un dispositif d’alternance dédié à des travailleurs handicapés en reconversion professionnelle ou éloignés de l’emploi. Avec ce dispositif SNCF, ils peuvent bénéficier d’un parcours qualifiant qui leur permettra d’intégrer nos cœurs de métier (infrastructure, maintenance du matériel, métiers du voyage) en CDI, à l’issue de leur alternance.

Et demain ?

Notre volonté est de progresser toujours en faveur d’une société inclusive sans discrimination. Faire en sorte que l’accessibilité devienne un réflexe et soit bien prise en compte dans tous les projets de l’entreprise concernant le bâti ou l’information.

SNCF est à l’image de la société : diverse. Jeunes, expérimentés, femmes, hommes, en situation de handicap ou valides, habitants des quartiers, des zones rurales ou des centres ville…, chacun apporte ses compétences dans le respect des différences. C’est ça l’entreprise inclusive de demain, au service de la performance économique. Pour réussir, on a besoin de tous les talents.

Informations pratiques : Conférence Accessibilité & Emploi, jeudi 28 février à partir de 8h30, 16 rue Jean Rey, 75015 Paris.

Pour plus de renseignements, contactez Caroline Collier, attachée de presse SNCF, au 01 53 25 62 52