Imprimer la page
Partager la page

Barbelés végétaux, à quoi ça sert ?

Publié le 03 mai 2013 à 12:24

En région parisienne, nombreux sont ceux qui franchissent régulièrement les clôtures autour des gares ou des voies. Pour sécuriser les emprises ferroviaires et lutter contre les dégradations, SNCF a expérimenté une haie végétale épineuse qui allie sécurité et écologie.


A Ris Orangis et Issou-Porcheville, comme à Limay et Saint-Martin-d’Etampes, depuis 2009 on ne passe plus. SNCF a mis en place un véritable barbelé végétal, fortement dissuasif, autour des gares. Tressé depuis le sol jusqu’à 1,80 m de hauteur, ce buisson d’épines a été planté en quiconce sur deux rangs. Impossible également de ramper ou de se glisser en-dessous. Les branches fortement épineuses (poncirus trifoliata, autrement dit citronnier épineux) implantées au centre sont entourées de végétaux plus inoffensifs, afin d’éviter de blesser les passants. Mais la haie qui offre une très faible portance même après plusieurs années, ne permet pas qu’on prenne appui sur elle pour la franchir, comme une clôture ordinaire. Elle présente donc plusieurs avantages :

 

  • discrète, elle s’intègre facilement dans le paysage
  • elle réintroduit de la verdure dans un cadre très urbain
  • elle nécessite très peu d’entretien
  • elle atténue les nuisances sonores
  • elle évite le tagguage des murs ou la réparation répétée des grillages


Après avoir été testée efficacement en banlieue parisienne pendant trois ans, cette barrière végétale à piquants a été installée en 2012 le long des voies de Paris Montparnasse, ainsi qu’à Trappes (Yvelines).

 Télécharger le Communiqué de presse

Vidéo : La SNCF expérimente le barbelé écologique