Imprimer la page
Partager la page

Des exemples concrets pour
faire baisser la facture

Publié le 22 avril 2013 à 18:40

Pour que SNCF fasse des économies d’énergie conséquentes, il y a les activités classiques, mais on a aussi imaginé d’autres moyens. Et on innove en permanence.

  • Quand on le peut, notamment dans les halls de gare ou les hangars, toutes les lampes très consommatrices sont peu à peu remplacées par des LED. Le fait d’avoir des LED qui durent dix ans est très avantageux, et permet de diviser la consommation d’énergie parfois par 4 ! C’est particulièrement vrai avec l’éclairage puissant et de grande hauteur, ce qui est une grande partie des besoins dans les gares et les technicentres comme au Landy (93). A Versailles-Chaniters, on teste un nouveau modèle énergétique et à Achères, une gare « solaire » sera réalisée avec des équipements photovoltaïques notamment.
  • Mais la priorité s’est évidemment portée sur les trains. D’ici à 2020, toutes les motrices seront équipées de compteurs énergie pour mesurer l’électricité consommée et celle qui est restituée par le freinage. Le but est de mettre en œuvre des programmes d’éco-conduite plus performants. Le conducteur pourra disposer d’informations sur sa consommation lors de ses trajets et les comparer aux meilleures pratiques.
  • Dans le cadre du futur groupement d’intérêt avec RFF, les économies d’énergie sont un sujet qui est très discuté. Le directeur énergie SNCF anime avec eux un travail commun pour avancer concrètement sur la dimension énergétique de tous les sujets communs :
    - lignes à électrifier, (ou à désélectrifier)
    - sillons et marches à travailler pour avoir des consommations les plus faibles possibles,
    - comment investir sur des emprises communes pour produire de l’énergie photovoltaïque.
    Ce ne sont pas les sujets d’intérêt commun qui manquent.
  • La source d’économie la plus importante concerne les trains à l’arrêt. Si on laisse le pantographe levé, le train continue à consommer sans circuler. Donc en faisant simplement baisser les pantographes pour les trains à l’arrêt prolongé, il y a moyen d’économiser autour de 10% de la consommation. Enfin, SNCF espére à plus long terme améliorer encore l’aérodynamisme des trains qu’elle utilise, les alléger et mieux récupérer l’énergie de freinage.

Exemple :  les technicentres SNCF engagés dans la démarche ISO14001