Imprimer la page
Partager la page

Interview : Marianne Eshet, Déléguée générale Fondation SNCF

Publié le 12 avril 2013 à 11:43

Quel est selon vous l’impact du mécénat de la Fondation SNCF ?

En interne, le mécénat porte les valeurs historiques de SNCF, il fait écho à la solidarité des cheminots et scelle leur fierté d’appartenance à cette grande maison. En externe, le mécénat contribue par essence à la réputation d’une entreprise. Pour SNCF, c’est l’image d’un Groupe puissant et bienveillant, qui s’investit dans des actions utiles à la société. Nous soutenons 500 projets par an dans toutes les régions de France, ce qui représente  250 000 000 bénéficiaires et 3 millions d’euros investis dans le seul champ de la solidarité.

 La Fondation SNCF a lancé un ambitieux programme de mécénat de compétences, comment a-t-il été mis en place ? Quels ont été les acteurs mobilisés ?

C’est d’abord une initiative de la Fondation SNCF. En fêtant les 15 ans de la Fondation, nous nous sommes demandé comment améliorer son efficacité et sa visibilité sans exploser le budget naturellement. L’idée du mécénat de compétences est née ainsi, de la volonté d’aller plus loin que le soutien financier. Elle a tout de suite été saluée et activement portée au plus haut niveau, par François Nogué, directeur général délégué de la Cohésion et Ressources Humaines et le président Guillaume Pepy, qui a fixé un objectif ambitieux : 1000 parrains d’ici 2016.

Un an de co-construction entre la DRH et la Fondation SNCF a permis de boucler le dispositif. Il tient en deux règles simples : un cadre national et un processus régionalisé. Tous les salariés peuvent s’investir de 1 à 10 jours par an sur leur temps de travail dans des missions confiées par des associations partenaires.

Concernant la mobilisation, elle est à la mesure de la taille de l’entreprise et de l’ambition de ce mécénat : générale, des membres du Comité exécutif, au réseau RH aux directeurs de région, aux directeurs des affaires territoriales et aux managers, en passant bien sûr par la Fondation SNCF et son réseau de correspondants en région.  

 A propos des correspondants, que représente pour vous ce maillage régional ?

SNCF est la seule entreprise mécène en France à bénéficier de l’appui d’un réseau dédié de 23 correspondants. Ils portent les actions sociétales de l’entreprise et celles de la Fondation SNCF depuis 5 ans. Le réseau pilote tous les dispositifs : les jurys régionaux des appels à projets, la cérémonie des Prix Fondation remis chaque année aux associations lauréates, le grand mécénat régional. Il représente l’engagement de SNCF auprès des acteurs locaux, associations, élus et médias. Comme l’entreprise, la Fondation SNCF est présente au cœur des territoires.

 Avec l’ensemble de vos programmes, vous soutenez de nombreuses associations, de quelle action êtes-vous la plus fière ?

Difficile de répondre… Puisqu’il faut choisir, je vous parlerai de l’action que nous menons en faveur de la prévention de l’illettrisme depuis 5 ans et qui fait de la Fondation SNCF l’acteur majeur de cette question qui touche 2,5 millions de personnes en France. Je suis fière de la démarche globale que nous avons mise en place : un appel à projets annuel qui fait sortir de l’ombre de belles initiatives locales, des partenariats scellés dans la durée avec des associations nationales et enfin une étroite coopération avec des experts reconnus, l’ANLCI et Alain Bentolila en particulier. Je suis par dessus tout fière du résultat de l’action SNCF : 600 associations soutenues en 5 ans et l’illettrisme déclaré Grande cause nationale 2013. Belle récompense, non ?

 Pourquoi la Fondation SNCF est-elle partenaire des Assises du Mécénat ?

C’est un partenariat naturel à deux titres. En tant que déléguée générale de 2002 à 2007 d’Admical, je connais son action remarquable et indispensable pour le développement du mécénat d’entreprise. Les Assises constituent un temps de débat et de rencontre essentiel pour notre communauté. Soutenir cette manifestation, qui permet de faire avancer la réflexion et de partager les pratiques, est une responsabilité des grandes entreprises. SNCF se doit d’être partenaire de cet événement majeur pour les acteurs du mécénat.

 

Avis aux associations : proposez vos missions !