Imprimer la page
Partager la page

Echanges de jeunes
franco-allemands

Publié le 06 juin 2013 à 16:26

SNCF et la Deutsche Bahn soutiennent ces échanges et ont affrété, pour l'accasion un train spécial pour 250 jeunes Français qui ont ainsi pu rejoindre Berlin.


Un train spécial pour une rencontre à Berlin

250 jeunes Français ont rejoint Berlin dans un train spécialement affrété par SNCF et Deutsche Bahn (DB) pour fêter avec de jeunes Allemands les 50 ans du traité de l’Elysée, socle de l’amitié franco-allemande.
Piloté par l’association Mix’Art, ce déplacement permet aux jeunes des deux pays de s’associer dans plusieurs projets et festivitésLes jeunes Français ont été accueillis avant leur départ de Gare de l’Est par : 

  • Valérie Fourneyron, ministre des Sports et de la Jeunesse,
  • Thierry Repentin, ministre chargé des Affaires européennes, 
  • Marie-Camille Mounien, vice-présidente de la Région Guadeloupe,
  • Susanne Wasum-Rainer, ambassadeur d’Allemagne en France.

Des échanges d'apprentis des deux entreprises depuis 1958

Le soutien apporté aux jeunes Français et Allemands s’inscrit dans un engagement régulier et ancien de SNCF et DB pour favoriser les échanges franco-allemands.
En janvier dernier, les deux entreprises ont, par exemple, permis le voyage de jeunes Français pour le Parlement des Jeunes organisé par l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ).
SNCF et DB ont d’ailleurs été pionnières à tisser et « resserrer les liens qui unissent les jeunes français et allemands » : dès 1958 les deux entreprises initièrent des échanges entre leurs apprentis, soit bien avant le Traité de l’Elysée de 1963 qui formalisera et institutionnalisera cette amitié franco-allemande.
Fin juin, 20 apprentis de SNCF, issus surtout de la maintenance (infra et matériel) iront ainsi à Francfort à la rencontre de leurs homologues allemands, avant que ces vingt jeunes apprentis de DB viennent à leur tour en juillet découvrir SNCF et ses activités à Paris et au Mans.
Cette attention aux jeunes est en effet une des valeurs communes aux deux entreprises ferroviaires.
Tant DB que SNCF recrutent chaque année de nombreux jeunes, même en ces temps de crise.
En 2013, le groupe SNCF propose plus de 9 000 postes dont 5 000 dans le transport ferroviaire, ce qui le positionne comme un des employeurs majeurs en France et principalement en Ile-de-France.
SNCF accueille notamment entre 3 500 et 4200  alternants chaque année, en contrat de professionnalisation ou d’apprentissage.
Dans la cadre des emplois d’avenir mis en place par les pouvoirs publics, SNCF se propose aussi de mettre le pied à l’étrier de quelque 500 jeunes de 18 à 25 ans en un an, peu ou pas qualifiés, issus de zones défavorisées, en leur construisant un véritable accompagnement vers l’emploi. A ce jour, près d’une centaine de jeunes ont été sélectionnés et les deux tiers ont déjà signé leur contrat.


La grande vitesse unit l'Allemagne et la France

Pour célébrer ces 50 ans du Traité de l’Elysée, SNCF et Deutsche Bahn (DB) ont proposé dès janvier dernier sur leurs dessertes longue-distance communes en TGV ou ICE une offre exceptionnelle afin de découvrir ou redécouvrir l’autre pays.
Les lignes à grande vitesse opérées conjointement par SNCF et DB permettent en effet d’intensifier les échanges entre les deux pays et aux résidents en Allemagne ou en France de se rendre avec facilité dans l’autre pays.
Ces dessertes sont un vrai succès franco-allemand : plus de 7 millions de voyageurs les ont empruntées depuis 2007. L’an dernier, le nombre de passagers sur ces dessertes a augmenté de 9 % par rapport à 2011.
La dernière née aussi, la liaison Marseille-Francfort lancée en mars 2012 et utilisant des TGV Euroduplex de dernière génération, obtient des résultats qui dépassent les attentes.
En un an plus de 150 000 voyageurs ont emprunté cette ligne directe à grande vitesse.